This is Us [Pilote]

Choisir une nouvelle série à démarrer tient parfois à peu de choses. Cela peut-être un pitch intrigant ou dingue, un créateur que l’on aime ou une partie du cast que l’on suivrait les yeux fermés. Pour This is Us, c’est Dan Fogelman, le créateur des séries Galavant & The Neighbors qui m’a fait venir pour ses créations toujours un peu hors normes (mais pas toujours des succès d’audience).

Je suis donc arrivé sur le pilote de This is Us sans vraiment savoir de quoi il était question et encore moins qui joue dedans! Mais j’aime bien arriver le plus « vierge » possible afin de ne pas avoir d’idées préconçues au visionnage..

De quoi ça cause?

Le début de This is Us m’a fait un peu peur avec son discours sur les personnes qui sont liées par leur jour de naissance (on partage en moyenne sa date d’anniversaire avec 18 millions de personnes). J’ai tout de suite pensé à Touch et plus négativement à Sense8 que je n’ai pas aimé. Une crainte assez vite dissipée, car le lien est bien plus subtil que ça. Il est plus question de destins croisés que de lien.

On suit donc 3 trames différentes, celle des 2 jumeaux de 36 ans, Kate (Chrissy Metz) et Kevin (Justin Hartley). Tous les deux dépriment sur leur vie que ne leur convient plus. Kate vit mal son surpoids et Kevin, un acteur de seconde zone, n’en peut plus d’être embauché juste pour son physique de beau gosse!

kate-kevin

On découvre également le couple formé par Jack (Milo Ventimiglia) et Rebecca (Mandy Moore). Le couple attend un heureux événement. 3 heureux événements en fait vu que Rebecca attend des triplés. Une grossesse à risque qui arrive à son terme plus tôt que prévu.

jack-rebecca

La dernière trame met en scène celle de Randall (Sterling K. Brown) et de sa famille. Cet Afro-Américain est l’incarnation de l’American Dream : un job qui paie super bien, une famille modèle. Sauf que cela cache une profonde blessure : son père l’a abandonné bébé dans une caserne pompier à la mort de sa mère.

randall

This Is It?

Sans conteste un grand oui! Pour tout vous dire, la fin du pilote m’a mis les larmes aux yeux. Mais d’une bonne façon : en envoyant de l’émotion. Pas en jouant sur le larmoyant basique et facile. Il se passe plein de choses très fortes dans la vie des personnages, mais c’est bien écrit et cela donne un récit vraiment touchant. J’ai été vraiment touché aussi parce que cela m’a rappelé certaines situations personnelles. Du coup, à la fin de l’épisode, on ressent une très forte empathie envers les personnages. Empathie qui va encore croître une fois que l’on va découvrir le lien réel qui les unit (pas seulement leur date de naissance). Avec un cliffhanger digne d’un sixième sens (même s’il n’est pas le même, l’intensité de surprise est comparable). Rien que de revoir la scène pour mes captures d’écran m’a fait remonter la larme à l’oeil..

Mais la qualité d’écriture ne fait pas tout, le jeu des acteurs est impeccable, chacun incarne un personnage parfaitement crédible.

 Dan Fogelman, my love!

Comme je vous le disais, j’ai regardé le pilote parce que c’est une série imaginée par Dan Fogelman que j’apprécie tout particulièrement! Il est derrière les comédies US les plus originales de ces dernières années avec Galavant et The Neighbors. Mais ici, il démontre qu’il sait aussi émouvoir (tout en gardant une bonne dose d’humour pour faire passer le tout).

Et puis fidèle à ses habitudes, il prend un malin plaisir à casser les codes habituels et à ne pas ménager ses personnages. On peut citer en vrac :

  • L’homme-objet représenté par Kevin qui ne peut pas jouer autrement que torse nu! Une situation qui va à juste titre, finir par lui faire péter les plombs.
  • L’Afro-Américain est celui qui a réussi socialement le mieux des trois histoires.
  • La souffrance de Kate est mise en scène sans fard ni concession, mais avec une petite pointe d’humour bienvenue (cf le groupe de travail).

Une méthode qui peut sembler un peu systématique, mais qui passe très bien, avec cette écriture fine et ciselée bien servie par la mise en scène.

Au final

Le tout donne une très belle alchimie et This is Us reste pour le moment le pilote le plus enthousiasmant que j’ai pu voir pour cette rentrée 2016! Il faudra préparer vos mouchoirs, mais si la saison maintient la qualité du pilote, on aura incontestablement encore un excellent cru « made in Fogelman »! A voir absolument!!

9 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1264 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.