The Handmaid’s Tale

Si les dystopies sont par essence flippantes et noires, elles ont la vertu de nous faire réfléchir sur notre condition et notre société. C’est le cas de The Handmaid’s Tale, particulièrement glaçant et réussi que nous propose Hulu. Attention, dépressifs s’abstenir!

Le premier épisode commence par un couple qui fuit des poursuivants avec leur fille dans un contexte qui semble contemporain. Les choses vont mal tourner, l’homme va être abattu et la mère et la fille vont être rattrapées par leurs poursuivants.

On va ensuite retrouver la jeune femme qui dit s’appeler Offred (Elisabeth Moss), on découvrira plus tard que son vrai nom est June. Elle porte une tenue rouge et une cornette blanche, et semble être une servante dans une famille riche et influente. Elle est sèchement accueillie par Serena Joy Waterford (Yvonne Strahovski), la maîtresse de maison qui lui dit de respecter les règles. On fera aussi connaissance du maître de maison,  le Commander Fred Waterford (Joseph Fiennes).

the handmaids tale offred

On est un peu perdu pendant les premières minutes. Quel est cet univers rigoriste qui semble avoir fait un retour en arrière? Qui semble avoir basculé du côté obscur? En quelques flasbacks, on va comprendre que le monde a connu un terrible fléau qui considérablement réduit la fertilité féminine et sérieusement augmenté le taux de mortalité infantile. Dans ce contexte grave et sans précédent, le monde a sombré dans le chaos et le totalitarisme. Les femmes encore fertiles sont appelées les Handmaids et sont assignées à aux familles dirigeantes dans un but purement reproductif. Un sort encore moins enviable que la plupart des autres femmes qui sont les Marthas, les servantes de ces familles.

the handmaids tale serena the handmaids tale fred

Dans ce contexte des plus tendus règne une chape de plomb propre à tout régime totalitaire. Les résistants, les contestataires, les homosexuels sont purement et simplement exécutés sans aucune autre forme de procès (enfin on le verra, seront condamnés lors d’un simulacre de procès). Le tout s’accompagnant d’un retour à une pseudo morale religieuse rigoriste et insensée.

Un univers inhumain, violent et tout simplement insupportable.

Mon avis

Je gère mon planning série via l’application ShowFavs. Pratique pour ne pas rater des épisodes et plus particulièrement pour les nouvelles séries. J’avais justement mis The Handmaid’s Tale dans mon planning. Mais sans me rappeler pourquoi au moment au j’ai commencé la série. Si je confirme que c’était un excellent choix de ma part (bein ouais quoi), j’ai pris une violente claque dans la tronche avec les 3 premiers épisodes!

Une violence de tous les instants

Alors que l’on pourrait imaginer que dans un tel contexte, les femmes en mesure de procréer soient choyées et au centre de toutes les attentions, c’est l’opposé qui va être mis en place!  Si l’on découvre un univers violent envers ces femmes, ce n’est pas un “simple” patriarcat extrême qui s’affiche ici. La violence provient également d’une partie des autres femmes. Comme la “tante” Lydia, la matrone en charge des Handmaids. Elle n’hésite devant aucune torture ou violence pour soumettre les “élèves” qui lui arrivent (sans que l’on sache si elle est “convaincue” ou simplement une grosse sadique). Ces femmes subissent un véritable lavage de cerveau collectif. Toute récalcitrante est immédiatement punie jusqu’à obtenir sa pleine “coopération”. Cela donne des scènes totalement surréalistes comme celle ou une jeune femme parle d’un viol collectif et ou ses “consœurs” lui balancent un “Your fault” (c’est ta faute).

the handmaids tale lydia

Mais ces violences continueront après leur formation. Les femmes des hommes avec qui elles doivent coucher les méprisent et leur rendent la vie dure. Enfin quand je dis coucher, c’est plutôt un “viol procréatif” (qui là encore donne une scène complètement hallucinante). Bref la vie de Handmaids est un véritable cauchemar!

Totalitarisme glaçant

Les épisodes 2 et 3 vont plus détailler le passé. On va découvrir comment le totalitarisme s’est installé progressivement. Insidieusement. Et une fois que l’on comprend ce qui se passe, il est déjà trop tard. Certes, tout cela n’est que de la fiction, mais dans cette période d’entre 2 tours de nos élections présidentielles, cela apporte un éclairage réellement d’actualité. Ne jammais sous-estimer le côté obscur de l’être humain!

Ce totalitarisme est parfaitement illustré dans la série. Que cela soit dans les costumes et leur code couleur (rouge pour les Handmaids, gris pour les Marthas, vert pour les épouses ou le noir pour les soldats) ou par le sentiment constant d’insécurité de Offred. Un sentiment que l’on découvre d’autant plus facilement que de nombreux passages nous narrent les pensées de la jeune femme. Ajoutez à cela quelques passages musicaux Rock qui viennent illustrer sa rébellion interne et le bouillonnement de son esprit face à tout ce qui lui arrive.

Et malgré son statut de Handmaid, Offred doit rester prudente, cela ne lui permet pas d’échapper aux règles qui régissent ce monde. Car si ce statut épargne une peine de mort, il semble que bien des moyens soient encore disponibles pour punir les rebelles.

Au final

Complètement conquis par les trois premiers épisodes (je l’étais dès le premier). C’est la grosse claque de 2017 pour le moment! On est à la fois fasciné et révulsé par l’univers mis en place. Tout cela est fait de façon tellement réaliste et crédible que l’on plonge dedans. Cette adaptation de la nouvelle éponyme de la Canadienne Margaret Atwood est une réussite!

Mais tout cela est vraiment noir et dur, il ne faut pas s’engager à la légère dans la série! Si vous avez envie de comédie ou de légèreté, passez votre chemin! Mais The Handmaid’s Tale résonne fortement avec l’actualité, une raison supplémentaire de ne pas la rater!

9 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1202 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *