The Expanse, Saison 2

Dire que j’attendais la seconde saison de The Expanse avec grande impatience n’est pas usurpé! La série signe en effet le grand retour de Syfy sur une SF riche et complexe, à l’instar d’un BSG (mais dans un genre très différent). Une SF qui pose des questions sociales et politiques en miroir de notre société actuelle, comme souvent dans les (bons) récits du genre. La guerre annoncée entre la Terre et Mars aura-t-elle lieu? Nous le découvrirons probablement au cours de cette nouvelle saison (ou pas).

L’équipage du Rocinante, désormais renforcé par le détective Miller, se remet à peine des événements vécus sur Eros. Choqués par l’expérimentation de la “protomolécule” d’origine extra-terrestre, ils cherchent des réponses. Réponses qu’ils pensent obtenir sur la station vers laquelle les vidéos émises par Eros sont envoyées. Mais pour cela, ils ont encore besoin du soutien logistique de Fred Jonhson.

Du côté de la terre, Chrisjen Avasarala (Shohreh Aghdashloo) continue de mettre toutes ses forces pour maintenir la paix entre la Terre et Mars. Une position qui semble-t-il dérange, car elle échappera de justesse à une tentative d’attentat. Une paix toujours aussi fragile. D’autant que les forces martiennes se mettent en mouvement et un vaisseau militaire fait route vers Eros. Tout comme celui envoyé par la Terre afin de comprendre ce qu’il se passe sur cette station terrienne isolée. Ne pouvant arriver les premiers, les Martiens vont finir par pulvériser la station. Un acte qui va forcément appeler une riposte de la Terre. Le statu quo entre les deux planètes se fragilise encore un peu plus..

Mon avis

Pour cette saison 2, The Expanse se dote d’un nouveau générique plutôt classe. Pas de quoi changer la face du monde (ni même celle de la série), mais je note ce bel effort!

Le redémarrage est un peu dur, il faut le temps de se remettre dans le bain, les différentes factions et les différents complots. Mais cela ne se fait pas trop mal malgré tout. On remet en place les différentes factions (et leurs courants opposés) :

  • La terre : La planète “mère” toujours tiraillée entre l’envie et la crainte d’une guerre avec le “frère” martien qui dispose d’une belle avance technologique.
  • Mars : Tout comme sur la Terre, les forces martiennes sont tiraillées sur la position à adopter vis-à-vis de leur planète d’origine. Si parmi les plus jeunes, on sent une envie d’en découdre (notamment parce que le processus de terraformation à pris de décades de retard à cause de la Terre), chez les plus anciens, on sait qu’une guerre sera une épreuve douloureuse à ne pas prendre à la légère.
  • L’équipage du Roccinante / Miller / Johnson : Ce drôle de regroupement de personnalités tente de rester une force neutre entre les deux belligérants que sont Mars et la Terre. Ils tentent par ailleurs de neutraliser la menace de la protomolécule. Une mission doublement compliquée. D’autant que la protomolécule va se révéler comme une entité à part entière qui dispose de sa propre autonomie. Une entité probablement d’origine extraterrestre.
  • Jules-Pierre Mao (François Chau), le richissime homme d’affaires qui a engagé une partie de ses colossaux moyens pour étudier la protomolécule. Il s’est offert le soutien de Sadavir Errinwright (Shawn Doyle), le sous-secrétaire des Nations Unies. Les motivations de l’homme d’affaires restent toujours floues, mais sa détermination reste sans faille (il n’a pas hésité à sacrifier sa propre fille Julie pour ce projet).

Un univers en mouvement constant

Mais tout cela n’est pas figé, chaque faction évoluant en fonction des événements. On notera ainsi la collaboration étonnante entre Chrisjen et Johnson, les ennemis d’hier vont être les artisans de la paix (ou du moins vont s’efforcer de l’être). Mais même de chaque côté, on distingue très vite des luttes de pouvoir. Tout est finalement très instable, Johnson est par exemple contesté au sein de l’OPA. Malgré tous ces efforts et son implication, le fait qu’il soit un terrien affaiblit sa position qui lui est disputée par d’autres leaders qui eux sont de”purs” Belters.

The expanse est perpétuellement sur la brèche. Impossible de prévoir comme les choses vont évoluer d’un épisode à l’autre (si ce n’est que d’imaginer que les choses vont empirer). Une dynamique vraiment particulière s’instaure, provoquant ainsi beaucoup de tensions et de suspens pour notre plus grand plaisir!

La place des femmes

Les femmes de The Expanse ne se contentent pas des seconds rôles! J’ai même envie de dire que ce sont elles qui prennent le devant de la scène. Car malgré l’aspect sombre et délétère de l’univers de la série, l’humanité a au moins laissé derrière elle le sexisme ordinaire qui est tant d’actualité chez nous. Dans The Expanse, les femmes font jeu égal avec les hommes dans tous les domaines!

J’ai encore plus apprécié le personnage de Chrisjen formidablement campée par une Shohreh Aghdashloo au taquet! Rusée, parfois sournoise, elle est au coeur de l’intrigue (ou des intrigues) du côté de la terre. Ne reculant devant rien et surtout pas une bonne pique bien cinglante, c’est une redoutable politicienne. Mais dans le bon sens du terme, car ses motivations n’ont rien de personnel, elle est vraiment au service de la terre et de la paix. Clairement mon personnage préféré de cette saison!

La petite nouvelle, “Gunny”, la marine martienne, est plutôt pas mal non plus. Frankie Adams incarne au départ une va-t-en-guerre badass, prête à tout pour dégommer du terrien, mais son personnage va s’avérer plein de surprises et un peu moins bas de plafonds que prévu! Son côté machine de guerre va s’effacer quand elle va découvrir la terre et ses problèmes (et la trahison de sa hiérarchie). Un personnage très attachant..

Les qualités de la saison 1 toujours présentes

  • Un futur crédible : La vision de The Expanse reste crédible, que cela soit techniquement ou humainement parlant. Un futur crasseux et qui sent la sueur. Les décors, les costumes, les effets, bref l’ambiance est particulièrement réussie. Un futur ou la vie humaine est toujours aussi fragile, encore plus quand on est perdu dans l’espace.. Cette saison se paye même le luxe de nous faire un flashback sur l’invention des moteurs “Epstein” par le martien Solomon Epstein qui équipent les vaisseaux actuels. Mais cela n’est finalement que le “squelette” de The Expanse. La chair, c’est la partie politique, les luttes de pouvoirs, les complots, et toute l’énergie déployée par un petit nombre pour empêcher cette guerre.
  • De la science-fiction à dimension humaine : La lutte des classes portée par les Belters qui sont méprisés à la fois par la Terre et Mars était au coeur de la première saison. Leurs conditions de vie extrêmement dures également. Tel un miroir de notre société comme c’est souvent le cas dans les “bons” récits de SF. Une dimension qui s’amenuise un peu dans cette seconde saison, la série ayant plus une approche globale et moins focalisée sur les Belters. Mais on comprendra une partie du ressentiment martien qui est dû au retard de la terraformation de leur planète causé par la Terre. Encore une fois, les conditions de vie sont au coeur des ressentiments.
  • Un vrai thriller “spatial” : The Expanse ne propose pas qu’une vision convaincante du futur! On a une vraie dimension politique et des enjeux qui vont jusqu’a la survie de l’humanité! Une dimension je trouve encore plus présente dans cette seconde saison. Maintenant que le contexte et les personnages sont placés cette seconde saison, va bien plus en profondeur à ce niveau. L’escalade entre Mars et la Terre va être continuelle et la guerre repoussée plusieurs fois de justesse. On transpire à chaque épisode!

Du space opera, du vrai!

The Expanse, comme sa grande soeur Battlestar Galactica, c’est du “vrai” space opera, dense, crade, dur, complexe. Pas du truc grand public simpliste et manichéen à la Star Wars. Ne vous méprenez pas, je n’ai rien contre Star Wars. Mais outre le fait que Lucas ait pompé à droite et à gauche pour créer son univers, il manque considérablement de fond. Si la forme est riche et plaisante, la carapace est creuse.

The Expanse, à l’instar d’un Dune (LA référence ultime pour moi, je sais je radote sur le sujet) propose un vrai univers SF qui interroge et renvoie vers notre propre époque.

La protomolécule

C’est un vrai personnage à part entière! Son statut de “chose inanimée” ne va perdurer bien longtemps. Si son origine alien est rapidement évidente, il en sera tout autre de comprendre ce qu’est la protomolécule. Doté d’une vraie conscience et d’une volonté, cet organisme semble avoir un but. Mais hormis son besoin de “s’alimenter” en cannibalisant les moteurs des vaisseaux spatiaux, difficile de comprendre ce qu’il en est réellement. Peut-être que ce qui s’est passé à la fin de la saison sur Vénus apportera des réponses à ce sujet à la saison prochaine.

Mais surtout, c’est le moyen de mettre en évidence la folie guerrière des hommes! Si ni Mars ni la Terre ne sont capables de contrôler la protomolécule, les deux parties voient en elle une arme pour prendre l’avantage sur l’autre. Mais c’est oublier que c’est une arme dotée de sa volonté et qui a la fâcheuse tendance à faire ce qu’elle veut. Une arme qui pourrait fort probablement se retourner vers celui qui tient le canon..

Bref, l’aveuglement des hommes pourrait bien être leur perte..

Au final

Cette saison 2 confirme tout le bien que je pense de la série. Ce qui est une bonne chose sachant que la série était encore plus attendue au tournant pour la saison 2. En plus de toutes les qualités déjà citées plus haut, il faut bien reconnaître que je n’ai pas de reproches notables à faire!

Bref si vous êtes fan de SF, d’intrigues politiques et de complots, la série doit absolument figurer dans votre liste “vue” ou “à voir”! Par ailleurs la saison 3 a été annoncée le 16 mars, il ne nous reste plus qu’à patienter un an pour voir la suite!

8.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1171 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *