Star Trek Discovery

N’étant pas pour ma part un “trekkie” (un fan de Star Trek), je n’attendais pas plus que cela Star Trek Discovery, la nouvelle série de la franchise. Mais en bon fan de SF, je me devais d’être présent pour me faire mon opinion! Téléportation!

Star Trek Discovery se déroule environ 10 ans avant la série originelle. La confédération est en paix et StarFleet joue son rôle d’explorateur de l’univers et de ses mystères. On fait la connaissance de l’USS Shenzhou et de son équipage. Dirigé par la capitaine Philippa Georgiou (Michelle Yeoh), une femme de poigne résolument optimiste, le vaisseau va tomber par hasard sur une étrange singularité dissimulée dans un champ d’astéroïdes.

Michael Burnham (Sonequa Martin-Green), la téméraire commandant (la seconde du capitaine) va alors aller faire une reconnaissance en utilisant une simple combinaison spatiale étant donné que le vaisseau ne peut pas s’approcher de la zone de débris. Elle va alors faire une découverte étonnante! La singularité est en fait un très ancien vaisseau klingon. Ce qu’elle ne sait pas et que nous découvrirons, c’est qu’il abrite T’Kuvma (Chris Obi), le chef d’une maison klingon qui cherche à fédérer les siens pour aller se fritter avec Starfleet!

Mon avis

Pour moi qui ne suis pas un grand connaisseur de Star Trek (j’ai vu les films et j’ai des souvenirs de la série originelle vue sur la Cinq), j’ai trouvé Discovery accessible. On retrouve le look “enterprise” du vaisseau, certains petits bruitages familiers. Peut-être qu’un trekkie aura un avis différent du mien, mais je maintiens ma position!

Un cast féminin au top

Ce qui surprend malgré tout, ce sont les personnages féminins de premier plan, une chose assez inhabituelle pour Star Trek (et dans le monde des séries de manière générale). Et en plus avec Sonequa Martin-Green une actrice afro-américaine en héroïne principale et le rôle en guest de Michelle Yeoh. J’avoue que j’aurais bien aimé voir un peu plus l’actrice chinoise dans la série, mais bon.

La bonne idée est en plus de faire du personnage de  Sonequa un mélange de Vulcain et d’humain. Cela renouvelle un peu le personnage tout en continuant à apporter du décalage. J’avoue que j’aurais été un peu blasé d’avoir un personnage complètement calqué sur Spock. Là, on a Michael Burnham, un personnage humain qui comprend donc les subtilités et les interactions humaines. Mais qui a une forte dominance Vulcaine de par son éducation. Ajoutez à cela des parents tués par les Klingons et vous avez le parfait antagoniste pour les Klingons. Cela donne d’ailleurs une passe d’arme entre Michael et l’ordinateur de bord assez savoureuse!

D’ailleurs, pour le moment, le reste du cast reste bien plus fade et en retrait..

Pas de facilités

Le destin de Michael Burnham surprend. Là où on l’imagine au début bien placée pour s’illustrer dans la guerre à venir, elle finit finalement aux arrêts. Un choix scénaristique plutôt audacieux que j’espère payant!

Pour autant, certaines choses étonnent, comme le “vieux” vaisseau klingon bien plus high-tech que ceux flambant neufs de Starfleet.  Et bien d’autres que les trekkies auront relevés, mais que je n’ai pour ma part pas perçus..

tlhIngan maH!

Pour ceux qui ne sont pas au top en Klingon, “tlhIngan maH” signifie “Nous sommes Klingons”. C’est en tout cas ce que me dit un traducteur trouvé sur la toile… 🙂

J’ai bien aimé aussi ce côté primitif et guerrier des Klingons. Un côté amplifié par leur structure hiérarchique avec des chefs de clans qui dirigent une coalition qui semble être un vrai château de cartes! Un aspect également confirmé par le vaisseau de T’Kuvma et son apparence très ouvragée qui le fait plus ressembler à un château qu’a un vaisseau spatial!

Mais malgré toutes les dissensions que l’on sent parmi eux, on les sent tous unis contre Starfleet et son “we come in peace”. Ce qui renvoie quelque part à un certain passé colonial terrestre je trouve.. Starfleet impose une “pax humana” et balance son modo nous venons en paix. Mais tous comme les Romains à leur époque, leur mainmise n’est pas du gout de tous.  Par ce biais, la série à la fois se rapproche et s’éloigne de son modèle. Mais se rapproche plus des nouveaux films (que j’ai beaucoup aimé pour ma part).

Un chouette générique

Le générique est très réussi visuellement et surtout à mille lieux de ce que l’on pouvait attendre! Certes, ce n’est pas ce qui fait la qualité de la série, mais c’est un indicateur !

 

Au final

J’ai été totalement embarqué dans la proposition de Star Trek Discovery. Visuellement réussie, j’ai hâte de voir où va nous emmener la série et comment elle va développer son intrigue avec un personnage principal en prison!

Cette nouvelle série est également une bonne occasion de me rappeler qu’il faut que je rattrape mes lacunes en matière de séries Star Trek..

Bref, j’embarque à bord avec grand plaisir! Et vous, vous l’avez trouvé comment ce pilote de Star Trek Discovery?

8 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

 

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1211 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *