Star Trek Discovery, Saison 1

Que l’on soit ou non un trekkie, le retour de Star Trek sur le petit écran, c’est un véritable événement! D’autant plus que Bryan Fuller est aux manettes de Star Trek Discovery. Le fan de SF que je suis n’a pas boudé son plaisir (même si j’ai entendu les puristes hurler au scandale, on y reviendra dans l’article). “Scotty, téléportation!”.

Star Trek Discovery se déroule environ 10 ans avant la série originelle. La confédération est en paix.  StarFleet y joue pleinement son rôle d’explorateur de l’univers et de ses innombrables mystères. On fait la connaissance de l’USS Shenzhou et de son équipage. Il est dirigé par la capitaine Philippa Georgiou (Michelle Yeoh), une femme de poigne résolument optimiste. Son vaisseau va malencontreusement déclencher une guerre avec les Klingons par l’intermédiaire de Michael Burnham (Sonequa Martin-Green), la téméraire commandant ! On découvrira assez vite que Michael est la fille adoptive de Sarek (le père de Spoc). Elle est donc humaine, mais éduquée à la façon logique des Vulcains.

Alors que Burnham est jugée par une cour martiale et condamnée, son chemin va croiser la route de l’USS Discovery, dirigé par le Capitaine Gabriel Lorca (Jason Isaacs). Cet homme fantasque et secret va contre toute attente lui faire immédiatement confiance. Il va la faire travailler sur le projet top secret porté par son vaisseau : un système de navigation sporique révolutionnaire qui pourrait bien changer l’issue de la guerre! Je vous passe l’explication “technique” fumeuse sur ce mode de propulsion, vous le découvrirez en cours de visionnage.

Mais ce mode de propulsion va aussi emmener l’équipage de l’USS Discovery sur de bien étranges voies…

Mon avis

Cette première saison aura fait rager les inconditionnels de la franchise pour qui la fédération n’a pas vocation à être une organisation guerrière. Pas faux bien sûr, mais ici, la guerre n’est pas choisie, mais “subie” par la fédération qui ne pourra que composer avec, tout en martelant qu’ils ne sont pas structurés pour mener une guerre. Je pense donc que c’est un faux procès! D’autant que la seconde partie de la saison prend une direction très éloignée et surprenante (tout en restant cohérente).

Klingons, têtes de c**

Une chose est certaine, les Klingons sont surement les méchants les plus barbants et bavards que j’ai vus depuis un moment! Outre leur dialecte qui est très guttural et pénible, ils ont une fâcheuse tendance à débattre plus qu’a agir. Ce qui est très surprenant pour une race belliqueuse! Cela donne lieu à d’interminables scènes pour comprendre l’état des dissensions qui parcourent les différents clans klingons en présence. Boring…

C’est dommage, il y a des choses intéressantes dans le côté féodal de l’organisation des Klingons et leur sens de l’honneur. Mais tout ça part en intrigues de palais un peu ennuyeuses histoire de donner des rebondissements scénaristiques qui font artificiels à mon sens.

Un cast “2017 compliant”

Le cast de la série fait preuve d’une belle diversité! En plus de son héroïne principale, qui est une femme noire, on a également un certain nombre de femmes aux commandes. Que cela soit  Philippa Georgiou jouée par Michelle Yeoh, ou l’amiral Cornwell joué par Jayne Brook. Starfleet semble un modèle de parité et d’intégration. Les gays ne seront pas non plus “oubliés”, avec le sympathique couple formé par le docteur Culber et le lieutenant Stamets. Bref, tout cela fleure bon le politiquement correct, mais ça passe plutôt bien finalement! 

D’ailleurs on s’attache assez vite aux personnages! J’avoue pour ma part avoir un faible pour la gaffeuse Sylvia Tilly incarnée par Mary Wiseman qui apporte une belle fraîcheur à tout ça et qui est le parfait opposé de Michael. Une véritable Gaston Lagaffe de l’espace! J’ai bien aimé Jason Isaacs qui est parfait dans son rôle de capitaine en mode “rebelle” et qui semble cacher quelque chose. On adore le détester! C’est finalement Sonequa Martin-Green qui s’en sort un peu moins bien je trouve. Coincée avec son personnage entre deux cultures. Du coup, on a plus de mal à adhérer à son personnage, mais c’est à mon sens plus un problème d’écriture que de jeu de l’actrice.

Une seconde partie de saison bien plus intéressante

La seconde partie de saison prend un beau contre-pied en nous proposant toute autre chose! Je ne détaillerais pas ici afin de ne pas spoiler ceux qui n’ont pas encore vu la série. On va laisser la guerre en suspens pour repartir sur le côté exploration cher au capitaine Kirk ! Rappelez-vous son modo “to explore strange new worlds, to seek out new life and new civilizations, to boldly go where no man has gone before”.

Un changement d’axe salutaire donc, mais pas gratuit! Ce sera l’occasion d’enfin découvrir les réelles motivations du capitaine Lorca. Surprenant, mais parfaitement cohérent, bien joué!

Au final

Malgré les quelques défauts évoqués dans l’article, cette première saison de Star Trek Discovery s’en sort plutôt bien. Déjà, visuellement, ça tient très bien la route. On sent que les moyens ont été mis de ce côté par CBS. Le côté “guerrier” du début de la saison ne m’a pas vraiment gêné. C’est plus une trame de fond et le prétexte à mettre en scène Michael et la culpabilité qui va la ronger.

J’ai donc fait un plutôt chouette voyage à bord de l’USS Discovery, je me suis pris d’affection pour ses membres d’équipage. Même le trouillard Saru se révélera finalement un bon compagnon de voyage. Bref, pour peu que vous soyez client de SF et de Space Opera, vous devriez y trouver votre compte. Les autres resteront surement plus indifférents, voire agacés par certains accros faits à la licence pour les plus connaisseurs (ce qui n’est pas mon cas).

La série est dispo sur Netflix qui l’a diffusé en J+1 chez nous, ce qui est plutôt agréable (et pour moi la meilleure solution pour éviter le “piratage”).  A tester si ce n’est pas déjà fait pour les abonnés Netflix (oui, je sais, c’est le cas de plein de choses vu leur catalogue)! Et la saison 2 est déjà dans les tuyaux! A voir comment va être menée la suite de l’intrigue avec notamment l’arrivée (attendue) d’un nouveau vaisseau lors de la dernière scène… 🙂

7.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1228 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *