Self Story, Saison 2

Suite à la disparition de sa dulcinée, Aldalbert (Cédric Spinassou) est tombé bien bas en ce début de saison 2 de Self Story! On le retrouve avec une barbe broussailleuse (exit la moustache soignée), se saoulant (au panaché) dans un bar louche ou il fait des bras de fer exclusivement avec des femmes. Autant dire qu’il a touché le fond!

Mais son cerveau de savant un peu fou va lui faire reprendre le dessus! Il décide alors de créer un androïde à l’image de Florence (Hortense Marin) afin d’atténuer son chagrin. Un grand succès (si l’on excepte le cerveau en mode “poisson rouge” un tout petit peu pénible), mais qui va entraîner de fâcheuses conséquences!

Self Story - Adalbert et Florence

Le méchant vu à la fin de la saison 1 va lancer Raw (Mickael Caeyman) sur les trousses d’Aldabert. Sa mission?  Tuer l’androide Florence! Pourquoi tant d’acharnement de la part de cet ennemi mystérieux ? Et qu’est-il advenu de la vraie Florence? Pour avoir les réponses à ces questions, il faut vous lancer dans le visionnage de cette saison 2!

Mon avis

Les créateurs de Self Story nous avaient promis une saison 2 encore meilleure, hé bien la promesse est tenue! Mon principal reproche pour la saison 1, le manque de fil conducteur, a été corrigé! Ici, il y a des histoires construites autour d’un intrigue principale, pas une addition parfois bancale de petites histoires. Et l’aspect interactif prend également de l’épaisseur dans les deux derniers épisodes ou l’on a des séquences alternatives à deux occasions. Des choix qui mènent bien sur au même résultat final, mais c’est une variation intéressante, qui m’a beaucoup rappelé les “livres  dont on est le héros” de ma jeunesse!

Encore une fois, Cédrick Spinassou incarne très bien Aldabert, ce savant un peu à côté de ses pompes, façon professeur Tournesol! Un jeu d’acteur que l’on aimerait voir dans plus de web-série ou les comédiens amateurs manquent parfois de savoir faire! J’avoue ne pas être resté insensible au charme de Hortense Marin, qui de surcroît joue très bien la mémoire de “poisson rouge”..

Bref, Self Story monte le niveau d’un cran et nous propose quelque chose de bien plus solide. La forme reste innovante, avec encore plus d’interaction (évidement, ils n’ont pas les mêmes moyens qu’un Wei or Die qui a placé la barre assez haut). La saison 3 est en route, j’ai vraiment hâte de voir ou ils vont nous emmener et quelles nouveautés vont être mises en place! Pas de pression hein! 🙂

 

7.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1211 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *