Missions, Saison 1

Vous le savez, je suis un grand fan de Lazy Company. Aussi quand j’ai appris que le duo Empreinte Digitale / OCS aller remettre le couvert pour une nouvelle série, j’étais aux anges! Et quand en plus la série en question, Missions, est une série de SF (une rareté dans le PAF), j’étais encore plus impatient de la voir!

Dans un futur proche, alors que la première mission habitée vers Mars est sur le point d’arriver sur place tout va aller de travers! Déjà, ils ne seront pas les premiers sur place! Une mission américaine financée par la société Zillion est arrivée sur place une semaine plus tôt. Mais elle a envoyé un message de détresse en disant de ne pas venir les secourir.

Le capitaine de la mission décide de lancer quand même la séquence d’atterrissage. Mais la séparation du module de propulsion ne fonctionnant pas, il devra faire une sortie pour effectuer une séparation manuelle du module Ulysse. Mais il y laissera la vie. Le reste de l’équipage se posera sans trop d’encombres sur Mars malgré une tempête sur le site d’atterrissage. Mais les équipements sont endommagés et l’ordinateur de bord refuse de redémarrer. Sans lui (enfin sans elle, puisqu’elle se nome Irène) impossible d’activer les les équipements de survie.

Au-delà de 24H, la survie de l’équipage est plus que compromise.. Simon Gramat (Clement Aubert),  le commandant en second, va devoir assurer la survie d’un équipage disparate. Entre Jeanne Renoir (Hélène Viviès), la psychologue arrivée à la dernière minute sur la mission, William Meyer (Mathias Mlekuz),  le milliardaire qui cache quelques secrets, Yann Bellocq (Jean-Toussaint Bernard vu justement dans Lazy Company), l’ingénieur de bord, Alessandra Najac (Giorgia Sinicorni), le médecin, Basile (Come Levin) : le geek puceau (un poil caricatural malheureusement) et Eva Muller (Adriana Gradziel découverte dans Dead Landes), la géologue, l’ambiance va être parfois un peu tendue!

Alors qu’ils tentent de trouver un moyen de survivre en récupérant une batterie de la malheureuse mission Zillion, il vont trouver un homme dans le désert Martien. Une fois de retour à bord de l’Ulysse, il vont découvrir que l’homme est Vladimir Komarov (Arben Bajraktaraj),  un cosmonaute russe de la mission Soyouz disparu en 1967 lors d’une rentrée dans l’atmosphère terrestre ratée. Ce n’est pas un survivant de la mission Zillion. Mais l’équipage (et le spectateur) n’est pas au bout de ses surprises! Goldstein (Vincent Londez), le patron de Zillion, semble poursuivre un but bien précis avec cette expédition sur mars..

Mon avis

Ah la France et son incapacité à produire de la SF! C’est toujours le même paradoxe que je déplore depuis bien longtemps! Alors que les auteurs de SF sont légion en France (à commencer par le premier d’entre eux, Jules Verne), les producteurs rechignent à investir dans ce genre. Trop coûteux, pas  assez rentable, ou trop “chasse gardée” des Américains. Du coup, rares sont les projets de SF à voir le jour chez nous (et je ne parle pas que du projet fou de film Dune porté par Jodorowsky). Seuls les plus tenaces arrivent à leurs fins (je pense notamment à Guillaume Lubrano et la série Metal Hurlant Chronicle). C’est donc à la fois excité et inquiet que j’ai commencé le visionnage de la série.

Lost on Mars?

Les scènes extérieures ont été tournées dans le désert marocain, le massif du Mont-Blanc et d’anciennes carrières, et le vaisseau spatial a été entièrement construit dans un studio à La Rochelle.

L’illusion est assez bien rendue. Si ce n’est pas exceptionnel, on ne tombe absolument pas dans le cheap. Certes, il ne faut pas  trop penser à la gravité réduite de Mars et ses températures négatives pour y croire, mais bon, l’essentiel n’est pas tout à fait là!

La série fait par ailleurs un clin d’oeil (assumé) à la série Lost dans l’épisode ou les astronautes comprennent que le code génétique du russe est un stockage de données biologiques et que la chercheuse fait une blague en voyant la série de chiffres décodés de l’ADN : ce sont les chiffres de LOST.

Le générique

Dans la mesure ou le générique de Lazy Company est l’un des meilleurs génériques de séries pour moi, j’étais curieux de voir celui de Missions! Et j’avoue que je n’ai pas été déçu, un grand soin à été apporté à sa création, que cela soit musicalement ou visuellement. Un poil moins percutant que celui de Lazy Company, mais très chouette. Je vous laisse juger par vous même!

La musique composée par Etienne Forget (à qui l’on doit celles de Hero Corp) est plutôt réussie dans l’ensemble (avec un petit côté Vangélis sur certains morceaux qui n’est pas pour me déplaire).

Au final

Cette première saison de Missions est plutôt convaincante. On a une vraie ambiance de SF, très mystérieuse qui va abattre ses cartes de manière progressive. Le tout avec une tonalité plutôt sérieuse et réaliste (alors que les premières versions étaient plutôt axées sur la comédie). La série a par ailleurs  remporté le Prix A.C.S. Découverte lors du dernier Festival Séries Mania.

Outre l’aspect exploration spatiale, la manipulation dont Jeanne va être victime, Missions aborde aussi des thèmes “classiques” de la SF dont la recherche de l’immortalité au travers du personnage de Golstein, un gourou qui fait pas mal penser à un Steve Jobs!

La seconde saison est d’hors et déjà commandée et en cours d’écriture, ce qui est plutôt une bonne nouvelle! Il reste encore une belle marge de progrès, mais Missions prouve que de la (bonne) SF produite en France, cela reste possible! Espérons que cela fasse boule de neige!

Missions, Saison 1
7.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1191 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *