Iron Fist, Saison 1

Depuis presque 10 ans, Marvel Studios met en place le fameux “Marvel Cinematic Univers”, ou MCU pour les intimes, dans nos salles de cinéma. Un univers fort, gargantuesque, nouvelle donne du blockbuster et véritable machine à fric. L'”invasion” est loin d’être terminée et prend même d’autres formes pour des méthodes assez similaires… Je vous propose de réduire la taille de notre écran pour parler de la fructueuse collaboration entre le studio de production superhéroique et le géant américain de la diffusion de contenu vidéo en flux continu, l’incontournable Netflix.

Le premier à débarquer sur la plateforme Netflix fut Daredevil, rapidement suivi de Jessica Jones et Luke Cage, et depuis le 17 mars, Danny Rand alias “Iron Fist”. On peut maintenant affirmer que les Defenders sont enfin réunis !!!

BIT DEFENDERS

Danny Rand est de retour à New York après 15 ans d’absence. 15 longues années durant lesquels il a été laissé pour mort, suite à un crash d’avion, dans les montagnes de l’Himalaya. Le petit Danny devenu grand n’est pas n’importe qui, il est l’un des héritiers de l’empire financier Rand et surtout le détenteur d’un immense pouvoir, celui de l'”Iron Fist”. Un pouvoir obtenu auprès des moines de K’un L’un qui ont recueilli le jeune Danny et lui ont administré un dur entrainement jusqu’à l’apothéose : la capacité du point d’acier !! Une gueule d’ange aux cheveux blonds bouclés, une colossale fortune avec un avenir tout tracé et un pouvoir mystique, tout semble sourire à notre super héros… Enfin, sur le papier, en réalité, Danny va devoir affronter ses amis d’enfance devenus des requins de la finance à la tête de la société Rand, et qui doutent naturellement de la réelle identité de ce jeune homme au look très déconnecté de la vie new-yorkaise. Plus important encore et étrangement lié à son passé familial, il va aussi devoir se mesurer au mal qui gangrène la ville depuis la première saison de Daredevil, la Main…

Cette première saison d’Iron Fist a pour but de faire entrer sur la place publique le 4ème et dernier Defender, interprété par un visage qui ne vous sera pas étranger, celui de Finn Jones. Finn Jones, acteur britannique qui tenait le rôle de Loras Tyrell dans la série à succès d’HBO “Game of Thrones”. Un nouveau héros, un développement de l’univers de Defenders et de la Main, ce méchant sournois et difficilement identifiable qui sert de lien entre les 4 séries NetFlix / Marvel.

Je dois avouer que je n’étais pas chaud pour ce Iron Fist… Les différents trailers ne n’avaient pas convaincue, je trouve ce nom de super héros assez ridicule et aux allusions douteuses tentantes (c’est surement mon coté gros beauf) et les premières critiques parfois incendiaires au sujet de la qualité de cette série ne vendaient pas du rêve… Peut être trop au final. Ces retours parfois trop appuyés m’ont en effet donné envie de m’y plonger avec pour souvenir le bashing démesuré d’un “Batman V Superman” et surtout la confiance dans la partenariat Marvel / Netflix qui a déjà prouvé qu’ils avaient réussi dans leur volonté de créer leur univers de super héros plus terre à terre et à portée de canapé.

Vous demandez encore des preuves?? La réhabilitation aux yeux du public d’un Daredevil abandonné dans les limbes du nanar avec sa version cinéma de 2003, la création d’une série autour d’une femme forte (Jessica Jones) qui a connu l’oppression masculine, et pour finir un héros noir totalement dans l’hommage à la blacksploitation. Les séries construites dans l’objectif de constituer les Defenders corrigent également les défauts récurrents des films du MCU comme les méchants pas si méchants et les astuces souvent forcées pour créer du lien entre les personnages. Evidemment le format série permet aux showrunners de pouvoir d’avantages développer une trame de fond et d’utiliser régulièrement des personnages secondaires afin de donner beaucoup de complicité entre le studio et le spectateur flatté dans son binge washing et sa culture geek.

MENU MARVEL SUPPLEMENT NETFLIX

Sans être une purge immonde comme semblent vouloir le faire croire les critiques et premiers avis précipités, Iron Fist n’est pas exempt de tous reproches… On est clairement face à une série moins percutante, plus prévisible et très anecdotique si elle est prise dans sa singularité et non rattachée à ses petits copains bien plus marquants et nerveux. On passe de héros proches du peuple, du prolo, sortes de Robin des Bois de New York à un riche héritier aux bouclettes dorée… On a fait connaissance avec une détective, un avocat et un grand frère de quartier, des héros qui vivent et viennent de la rue, les quartiers populaires et non à un fils à papa qui vit dans les plus hauts étages de grattes ciel aux vitres toujours impeccables.

Dans “Iron Fist”, les combats sont moins intenses, moins fluides que dans Daredevil, alors que notre héros maîtrise son Chi et à la capacité de poing de fer. Il y a bien sûr quelques fulgurances dans la dernière partie de la saison, mais c’est une maigre consolation après 13 épisodes d”une cinquantaine de minutes… Les interactions entre Danny et ses amis d’enfance, Joy et Ward, paraissent souvent factices, et la simplicité d’écriture de ses personnages semble étouffée par le contexte et le développement de l’intrigue générale des Défenders. Nous avions aussi eu la chance d’apprendre à comprendre Jessica Jones à travers sa relation tumultueuse et alambiquée avec Kilgrave, ou encore du contexte politico-social du quartier de Luke Cage complètement rongé par la corruption et la soif de pouvoir des élus locaux. De leur côté, Iron “Danny” Fist et son tatouage sur le torse ont bien du mal à nous captiver totalement…

Musicalement, la transition de la BO soul et gansta rap de Luke Cage à des thèmes dance douteux des pays de l’Est est rude et ferait passer le groupe O-zone pour les Daft Punk !!! Il y a bien un thème récurrent assez entêtant, mais qui est totalement gâché par ses rajouts de sonorités electros forcées. Certains effets visuels peuvent aussi vous perdre, la palme du mauvais gout revient à ses flashblacks épileptiques qui sentent les années 90’s et la trilogie du samedi soir. Cet aspect peu soigné se ressent aussi au niveau du générique d”Iron Fist”, une redit de celui de Daredevil qui a le mérite de vous faire découvrir et apprécier la nouvelle fonctionnalité offerte par Netflix… celle d’ignorer le générique pour continuer le visionnage de sa série, fonction salvatrice pour le coup.

Après le visionnage de cette première saison d’Iron Fist, j’ai quelques certitudes et interrogations. L’univers proposé et mis en place par Netflix et Marvel est bon, cohérent et va nous préparer sereinement à la réunion de ses 4 personnages sous la forme des Défenders. Niveau interrogations, je me demande si les séries Marvel ne connaissent pas les mêmes difficultés que les films du MCU. Les tics de réalisation sont de plus en plus visibles, la construction narrative fait très copier-coller de série en série, et il va être de plus en plus difficile de surprendre le spectateur aguerri. Visuellement, on commence à ennuyer nos rétines avec un souci de cohérence, alors que des séries comme “Legion” proposent de beaux visuels, une véritable ambiance et une originalité de tous les instants dans le contexte de la série de super héros. Et si le véritable danger pour les Defenders n’était pas la Main, mais le spectateur Netflix qui cultive sa soif de visionnage en matière de série par un choix toujours plus large et inventif…

À voir? Malgré le torrent de boue qu’il subit, “Iron Fist” est une série qui assure le minimum syndical et surtout la continuité et le développement d’un univers qui permet à Marvel de ne pas seulement truster les salles de cinéma, mais aussi nos écrans de TV, PC ou tablettes… L’invasion a donc toujours lieu, vous êtes prévenus…

5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
On a aimé
  • Les Defenders placent leur dernier pion, Iron Fist !!
  • Les liens entre les séries Marvel/Netflix se tissent, se croisent et s'entrecroisent.
  • Le développement autour de la Main permet de mieuxcomprendre la menace qu'elle représente.
On a pas aimé
  • Arriver en 4eme après Daredevil, Jessica Jones et Luke Cade, c'est compliqué...
  • Moins attachant, accrocheur et percutant, Iron Fist ne déçoit pas, mais ne surprend pas.
  • La sensation que Marvel/Netflix se repose sur ses lauriers.
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Anthony

Grand consommateur de films, mais attention : j'aime la qualité!!! SF, fantastique, action, réflexion, comédie, français, étranger, drame, biopic, etc, etc, ... du moment que c'est fait avec le cœur et non avec les pieds!!!

76 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *