Inside N°9, Saison 1

Décidément, les séries je suis à fond en ce moment dans les séries anthologiques en ce moment! Après Black Mirror, j’ai découvert sur les recommandations d’un lecteur la série Anglaise inside N°9.  Seul point commun entre les différents épisodes, le lieu est situé à un numéro 9 d’une rue (d’ou le titre). Et que les créateurs de la série, Reece Shearsmith et Steve Pemberton, jouent également dans pratiquement dans chaque épisode la série. Mais à chaque fois le sujet est bien entendu différent puisqu’il s’agit comme je l’indiquais, d’une série anthologique.

Épisode 1 « Sardines »

Le titre fait référence à une coutume familiale, le jeu des Sardines qui est une variante du cache-cache. Sauf que là, quand on trouve une personne cachée, on doit se cacher avec elle. Très vite, cela peut donc devenir inconfortable, d’ou le nom de « Sardines »! Mais le petit jeu innocent va vite tourner au règlement de compte!

inside N°9 inside N°9

 

Episode 2 « A Quiet Night In »

Ou comment deux voleurs pas très doués vont tenter de voler une toile de maitre dans une luxueuse villa. Le tout sans presque aucune parole échangée, ce qui donne un petit coté rétro à la Charlie Chaplin ou Buster Keaton. Je me suis beaucoup marré avec cet épisode!

inside N°9 inside N°9

 

Épisode 2 « Tom & Gerri »

Un épisode qui aurait pu s’intituler « Le clochard s’incruste »! Tom, Un prof aspirant écrivain, plaque soudainement son job pour se consacrer à l’écriture sous l’impulsion de Migg, un clochard qu’il héberge.

inside N°9 inside N°9

 

Episode 4 « Last Gap »

Quand un chanteur populaire rend visite à une petite fille malade et ou tout tourne de travers. Cynisme et avidité sont au tournant!

inside N°9 inside N°9

 

Episode 5 « The Understudy »

La doublure d’un acteur de théâtre rêve de devenir une star. Il va avoir sa chance le jour ou l’acteur principal fait une mauvaise chute après avoir abusé de la boisson. Mais le prix à payer en valait-il le coup?

inside N°9 inside N°9

 

Episode 6 « The Harrowing »

Une jeune fille pense se faire un peu d’argent de poche facilement avec du baby-sitting. Sauf que la maison ou elle se rend semble toute droite sortie d’un film d’horreur, mais ce n’est en rien en comparaison de ses « patrons » qui sont carrément flippants. Comment la soirée va-t-elle se finir?

inside N°9 inside N°9

 

Trailer :

Inside No. 9: Trailer – BBC Two

Mon avis

O

utre le format et le ton souvent tout à tour drôle ou cynique (j’y reviendrais plus tard), la série a avant tout été le prétexte à revoir des acteurs et actrices que j’apprécie! On commence en beauté avec Katherine Parkinson, l’irrésistible interprète de Jen Barber dans The It Crowd, une comédie culte pour moi! Dans le même épisode, les fans de SF reconnaîtront également Luke Pasqualino, qui a joué le rôle d’Adama dans le pilote malheureux de Battlestar Galactica Blood & Chrome. Dans l’épisode 2, vous reconnaîtrez également la charmante Oona Chaplin, dans un rôle  décalé de bimbo blonde (enfin je devrais dire de transsexuel d’ailleurs), sa présence dans cet épisode quasi muet n’étant à priori pas un hommage à Chaplin, mais plus une coïncidence.

inside N°9 inside N°9

inside N°9 inside N°9

La façon de filmer est également particulière. Le premier épisode est filmé en grande partie dans une armoire par exemple! Drôle d’idée, mais qui fonctionne très bien! L’épisode 3 est complétement bluffé, il nous ballade entre réalité et hallucination, un peu à la façon du film  « 6ème sens » et nous met la tête à l’envers sur le final. La meilleure chute sur les 6 épisode selon moi. Les amateurs d’horreur / fantasy devraient être comblé par l’épisode 6 qui ne fait pas vraiment peur, mais avec une ambiance stressante plutôt réussie. La palme du cynisme revenant sans conteste à l’épisode 4 avec le dernier souffle d’une star qui va faire l’enjeu de toutes les convoitises. Si la chute reste assez prévisible, elle est efficace.

Au final, seul l’épisode 5 est un peu faible et tire le reste vers le bas. On ne rentre pas vraiment dans l’histoire, les personnages sont un peu faible et les enjeux pas suffisamment exacerbé pour qu’on accroche. Une petite faute de parcours que l’on pardonne aisément tant le reste de la saison est une réussite. Nos voisins Anglais sont décidément costauds sur les séries, ils ont trouvé leur ton et nous proposent des alternatives aux grosses productions US qui inondent nos écrans télé. J’espère qu’une chaîne française nous proposera rapidement la série!

 

8.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1269 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.