Extant, Saison 1

Après une mission solo de plus d’un an dans l’espace, l’astronaute Molly Woods (Halle Berry), revient sur terre. Elle retrouve son mari  John (Goran Visnjic, découvert dans Urgences, et que l’on a revu notamment dans Pan Am) et de son fils Ethan (Pierce Gagnon).  Mais très vite, on découvre qu’Ethan est un robot, un Humanich, crée par John et son équipe. Ethan est un prototype, élevé comme un enfant humain, ce qui tombe bien, car le couple n’a pas pu avoir d’enfant à cause de la stérilité de Molly. Mais si John s’est beaucoup attaché à Ethan qu’il considère comme son propre fils, Molly en encore un peu de mal à s’y faire. Elle doit en plus se réhabituer à sa vie de “Terrienne”.


M

ais son checkup médical fait par son amie et collègue le docteur Dr. Sam Barto (Camryn Manheim vue dans Person Of Interest) va révéler une étrange “anomalie” : Molly est enceinte! Comment a-t-elle pu tomber enceinte alors qu’elle a passé 13 mois en total isolement dans une station spatiale et qu’elle ne peut pas avoir d’enfant? Tout à sa joie, elle ne va pas trop se poser de question au départ. On va par ailleurs découvrir qu’elle a eu la visite de son ancien petit ami décédé lors de son séjour. Un passage qu’elle a occulté et dont elle a effacé toutes les traces. Mais Alan Sparks (Michael O’Neill), le patron de l’ISEA, l’agence spatiale ou travaille Molly semble avoir des soupçons et pense à juste titre, qu’elle lui cache quelque chose. Mais on découvrira bien vite que lui aussi cache beaucoup de chose! Notamment sa collaboration avec Hideki Yasumoto (Hiroyuki Sanada, vu dans Lost ou plus récemment dans Helix), le très étrange patron de Yasumoto Corp.

extant extant extant extant

C’est d’ailleurs Yasumoto qui contre toute attente, offre de financer la suite des travaux de John sur ses Humanichs. Mais ce n’est pas vraiment de la philanthropie ou une simple lubie d’un riche industriel. Non, Yasumoto fait cela de manière tout à fait intéressée pour suivre de plus près Molly…

Mon Avis

Le futur c’est fantastique!

D

rôle de sensation en regardant cette série! Sur les premiers épisodes, on se croit dans une gigantesque publicité qui nous dit “le futur c’est fantastique”. Avec à l’appui, moult gadgets technologiques qui se veulent réalistes. Genre la voiture qui conduit toute seule (c’est déjà une réalité, il faut commercialiser le truc maintenant), les jouets trop top classe qu’on aurait aimé avoir, et un peu plus futuriste, un robot qui n’a rien à envier à Astroboy (hormis les réacteurs pour voler). Et on a même des supers inventions trop pratiques comme l’oeuf avec une partie plate qui permet de le poser sur une surface plane sans qu’il roule et tombe. On a même de super prothèses bioniques qui renvoient l’homme qui valait trois milliards à la préhistoire! Wouah! A coté de ça, on a des trucs qui sont ratés, comme la photo qui bouge qui fait tellement Harry Potter que l’on ne peut que crier au plagiat, ou les poubelles du futur qui sont immaculées et lumineuses (genre les scénaristes n’ont jamais sortis une vraie poubelle de leur vie).

Anyway, au delà de l’aspect carte postale de la série qui est un peu too much, la série nous propose deux fils rouges distincts, mais qui on va le découvrir par la suite ont bien plus de points communs qu’il n’y parait de prime abord. On commence donc avec la progéniture Alien de Molly. Un alien facétieux qui se prend pour le Saint Esprit parvient à lui coller un polichinelle dans le tiroir comme ça, en lui faisant croire qu’elle couche dans l’espace avec son ex qui est mort il y a bien longtemps sur terre (on aura même droit à un flashback sur sa mort). Et cerise sur le gâteau, elle est censée être stérile.. Je sais ça fait beaucoup de choses impossibles pour la même femme. Mais visiblement, cela ne lui pose pas tant de problème métaphysiques que ça. Ça doit être les facultés d’adaptation de l’astronaute. Mais le pire reste à venir! Car son “engrossement spatial” était un coup monté de son boss pour le compte du mystérieux Yasumoto qui doit sa très longue longévité à une substance alien. Son stock semblant épuisé, il compte donc sur le bébé Alien pour prolonger sa vie.

extantEt c’est la qu’intervient le pont avec le deuxième fil rouge : les Humanichs, robots mis au point par John, le mari de Molly. A la recherche de financements pour finaliser son projet, c’est finalement la société de Yasumoto qui va le financer. Mais pas par intérêt pour le projet. Non, juste pour Yasumoto puisse avoir encore plus à l’oeil Molly. Retors? Non, à peine! D’autant qu’encore une fois, il y a des ramifications dans ce fil rouge aussi! Car certains hauts cadres de Yasumoto Corp voient d’un très mauvais oeil le projet Humanichs. Ils ont du voir “Terminator” dans leur jeunesse et pensent que les Humanichs sont un danger pour l’humanité. Un sentiment que l’on peut rapidement partager quand on voit la façon dont Ethan évolue, se libérant peut à peut des contraires logicielles dont il a été équipé pour devenir peu à peu quasi autonome.

Du côté des acteurs, c’est un peu mitigé! On est plutôt content de retrouver Goran Visnjic et de découvrir Hale Berry dans une série, mais leur prestation n’a rien d’extraordinaire. Hiroyuki Sanada donne encore et toujours dans le même registre du japonais mystérieux et roublard. J’ai beau avoir une certaine sympathie pour cet acteur, il tourne un peu en rond dans ses personnages je trouve. Grace Gummer, la fille de Meryl Streep (il y a une belle ressemblance), apporte un peu de fraîcheur dans son rôle de la scientifique passionnée mais un peu naïve. Finalement, seul le jeune Pierce Gagnon est plutôt convaincant dans son rôle de petit garçon un peu différent.

extant extant

Extinction programmée pour Extant!

Sauf qu’au final, ces deux intrigues sont plus perturbantes qu’autre chose. Est-on dans une histoire d’Alien, de robots et d’IA? De robots aliens? D’aliens robotisés? Bref, on ne sait pas bien ou Extant veut en venir. Ah si, on sent une certaine menace (normal on parle de méchants Aliens et de Robots tueurs) et  avec le Extant qui devient Extinct (Extinction). Le dernier épisode parvient à lier les deux intrigues de manière assez convaincante. Mais trop tard, le mal est fait, on s’est vraiment ennuyé dans cette saison 1. La faute à une intrigue qui ne nous tient pas non plus vraiment en haleine et à un manque flagrant d’enjeux. Et a vouloir manger à tous les râteliers (Aliens, Robots, Immortalité) tout en restant grand public avec son point de vue familial, Extant en devient plutôt indigeste! De toute façon, vu les audiences, il y a fort à parier que la série ne reviendra pas pour une saison 2! Mais ce n’est pas moi qui regrettera Extant!

Pour ceux qui voudraient quand même voir la série, elle débarque sur M6 à partir du 29 Septembre. Mais ne venez pas dire qu’on ne vous avait pas prévenus, hein!

Commander sur Amazon

  • EUR 10,30
  • EUR 19,90

En commandant le DVD / Bluray avec les liens ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

4 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1242 articles

3 réflexions sur « Extant, Saison 1 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.