Doctor Who, Saison 9

Après plusieurs saisons décevantes, un vent de renouveau souffle sur Doctor Who. L’arrivée de Peter Capaldi dans le rôle du Doctor a permis de découvrir un docteur plus âgé, plus cynique, plus grave. Mais plus important, cette saison 9 fait un retour aux sources d’un point de vue scénaristique! Et ça, c’est le pied! Allons-y Alonzo comme dirait Tenth!

Retour aux sources

Car dans cette nouvelle saison, on retrouve l’esprit des premières saisons, des histoires qui s’enchaînent avec parfois des liens entre elles ou avec des histoires d’autres saisons, mais pas de réel fil rouge. Et c’est tant mieux, car cette gestion du fil rouge n’est pas le fort de Steven Moffat, le showrunner de la série qui a tendance à s’emmêler les pinceaux dans ses explications qu’il complexifie à outrance et ainsi discrédite l’ensemble de la saison! Mieux vaut pas de fil rouge qu’un mauvais fil rouge! On entraperçoit cependant quelques questions qui vont accompagner cette saison afin de nous tenir en haleine. La principale étant pourquoi cette régénération en un docteur plus âgé et plus sombre (mais qui restera sans réponse)…

Doctor Who

Et ce retour aux sources s’accompagne d’une autre excellente idée : les doubles épisodes! Les 8 premiers épisodes sont en fait 4 histoires composées de 2 épisodes, de quoi prendre le temps de détailler l’univers et ses différents personnages. D’ailleurs, la fin est composée de 3 épisodes qui se suivent. Mais loin d’être des one-shot en dehors de tout, ces épisodes permettent de mieux appréhender le doctor et sa mythologie. Les deux premiers épisodes, outre le retour attendu de la fantasque Missy, sont l’occasion mieux comprendre la relation complexe entre le docteur et l’une de ses Némésis, Davros, le créateur des Daleks!

Doctor Who - davros Doctor Who - Missy

Le double épisode avec Maisie Williams (Arya Stark dans GOT) est également l’occasion de comprendre pourquoi le doctor ne voyage jammais sans compagnon. Une belle explication, bien amenée et émouvante qui apporte un éclairage très intéressant sur le personnage. Presque une révélation tant c’est évident, mais c’était vraiment très touchant. Et le dernier double épisode (ep 7 & 8) reprend la suite des événements de l’épisode spécial « 50 ans » de la série, le Jour du Docteur, et l’invasion des Zygons. Une manière de garder du lien avec l’ensemble de la série.

Doctor Who - Ashildr Doctor Who - Osgood

Alors bien sur, Steven Moffat continue à nous faire du Moffat avec du « wibbly-wobbly timey-wimey », des rebondissements en chaîne, mais sans cette contrainte du fil rouge, je trouve que cela marche plutôt bien et on se fait avoir par les twists (même parfois un peu rocambolesques)! Bref, je retrouve le doc que j’aime!

Le Doctor Who de la maturité?

Peter Capaldi est vraiment au top dans le rôle. Malgré le coté sombre, il apporte une belle touche de folie propre au personnage. On le voit très régulièrement guitare électrique en main nous jouer un petit morceau, une façon de plus d’humaniser le personnage. Et puis, il se lâche, fait des vannes parfois un peu nazes. Plus extra-terrestre que ces précédentes incarnations, il reste cependant toujours le Hérault de l’humanité, même si il a toujours autant de mal à nous comprendre. Pourtant, paradoxalement il se montre très attaché à Clara, bien qu’il n’y ait aucune ambiguïté sexuelle d’aucune sorte entre eux, une sorte de faiblesse très humaine. C’est plus comme une relation père-fille entre eux deux.

Mais il est aussi bien plus abrupt et moins amical aussi. Comme si cette incarnation plus âgée n’avait plus la patience de jouer de politesse. Non, ce doctor va droit au but sans s’occuper de prendre les formes, l’efficacité prime. La ou les précédents doctor semblaient parfois très étranges, lui semble juste grossier! Ce qui finalement, assez paradoxalement, le rend là encore plus humain au final! On le sent plus dangereux et prêt à avoir recours à la violence, ce qui n’était absolument pas le cas avant. A plusieurs reprises, on le sent prêt faire preuve de violence, voir même à prendre une vie (même des vies), une idée totalement inconcevable auparavant. Bien sur Moffat joue sur cela et reste toujours à sur le fil du rasoir, oscillant d’un coté puis de l’autre pour mieux nous titiller.. Il aime bien jouer avec nos nerfs!

Doctor Who

C’est aussi l’occasion de creuser les « failles » du doctor, plus que jammais à vif dans cette saison! L’épisode 8 va être l’occasion de nous rappeler que le doctor est un pacifiste convaincu. Mieux, il est un immortel qui a connu une guerre qui gangrené son monde  d’origine. Il n’est donc pas un pacifiste « peace and love », mais un témoin de la guerre qui a opposé Galifrey aux Daleks. Et il va nous livrer un brillant plaidoyer pour la paix dans cet épisode. Un plaidoyer teinté de rage et de tristesse que n’aurait pas pu nous livrer de manière aussi convaincante les précédentes incarnations du docteur. Une des scènes forte de la saison (et même de la série), bien écrite et très bien jouée.

Doctor Who

Dernière chose, ce Doctor a pris du recul sur lui-même et manie assez lestement l’ironie et le second degré! A Osgood qui lui demande que veut dire TARDIS, il répond malicieusement « Totally And Radically Driving In Space ». Lorsque Clara l’appelle au téléphone, il répond « Hello, it’s Doctor Disco ».

Sweet Clara

Du coup le personnage de Clara est un parfait complément à ce Doctor nouveau format. Positive et fraîche, elle tranche avec ce Doctor sombre et ronchon. Elle est très souvent son opposé et apporte cette fameuse touche humaine « mortelle » nécessaire à l’immortel qu’est le Doctor. Mais comme les autres compagnes du Doctor, elle n’est pas la pour faire de la figuration. Elle est là pour le pousser dans ses retranchements, ses contradiction et pour qu’il garde les pieds sur terre, sur ce qui est réellement important. Clara est vraiment présente dans cette saison et fait jeu égal avec le Doctor. Et plus les épisodes passent plus je suis sous le charme de Jenna-Louise Coleman que je trouve vraiment très belle et qui incarne parfaitement ce mélange de douceur et de force de caractère de Clara..

Doctor Who - Clara

Mais voila, on sait que la demoiselle doit quitter la série cette saison. Et on a beau s’être préparé, c’est toujours un moment difficile! Clara va donc disparaître lors de l’épisode 10 de la saison. Un départ rapide, brutal et définitif. Tout va finalement arriver très vite, on reste tout d’abord incrédule en se disant que le Doctor va encore trouver une solution. Mais non pas cette fois. Une sortie dramatique qui sert à la fois à assurer une sortie en « beauté » pour ce formidable compagnon, mais qui ouvre également un large boulevard scénaristique pour la réaction du Doctor. Comment va-t-il faire face à cette perte qui le touche, lui l’immortel qui a vu mourir tant de personnes?

Doctor Who Doctor Who

Fin de saison sous tension

La fin de saison s’axe autour des 3 derniers épisodes qui se suivent. Le premier va mettre en scène le départ de Clara, le second va se focaliser uniquement sur le Doctor (et sur son « testament »), et le troisième va révéler pas mal de choses. Le retour de Galifrey, l’hybride… C’est donc un Doctor remonté comme un coucou que l’on va découvrir lors de cette fin de saison. Il va faire face à Ashildr, devenue son ennemie et également se confronter aux siens. Va-t-il enfreindre toutes les règles pour sauver Clara ou tenir la promesse faite qui lui a faite?

Une fin plutôt astucieuse et surprenante, riche en émotion. Le début de l’épisode 12 qui met en scène le Doctor et une Clara qui ne semble pas le reconnaître est totalement déroutant, mais trouvera une explication, le tout avec des dialogues pleins de sous-entendus…  On se demande même si Clara ne sera pas de retour à un moment dans la série vue l’ouverture à son sujet. Mais c’est encore elle qui va remettre « en selle » le Doctor, qui finalement reprendre du service.

Doctor Who - Run you clever boy

Presque parfait!

Tout n’est pas complètement idyllique malgré le tableau plutôt flatteur que je viens de dresser. Certains auront par exemple tiqués sur la disparition du tournevis sonique au profit des lunette de soleil soniques! Personnellement, passé la surprise, j’avoue que les lunettes, c’est quand même bien plus la classe! Certes, le « sonic screwdriver » est un élément mythique de la série, mais après tout, on peut l’imaginer sous n’importe quelle autre forme! Alors pourquoi pas, à ce compte-là, les lunettes sont aussi probable qu’un tournevis! C’est vrai malgré tout que l’on perd la symbolique du Doctor qui brandit son tournevis telle une épée et qui fait trembler ses adversaires juste en faisant ce geste. Mais au diable les habitudes! Mais une scène du dernier épisode tendrai à prouver que le tournevis sera de retour..

Doctor Who

Pour le reste, je dois bien reconnaître que j’ai pris mon pied avec cette saison (et cela faisait quelques saisons que j’attendais ça). Moi qui ait pas mal craché sur Moffat sur les dernières saisons, je dois dire qu’il est aussi capable du meilleur! Raison de plus d’attendre de sa part le meilleur! J’attends du coup avec beaucoup d’impatience l’épisode de Noel qui signe le grand retour de River Song.

Mine de rien, me voici au bout d’un article pratiquement sans spoiler, ce qui est ici assez rare.. J’espère que vous aurez pris autant plaisir à me lire que moi à suivre cette saison 9 de Doctor Who!

Commander sur Amazon :


En commandant le DVD avec le lien ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

9 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1272 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.