Colony, Saison 1

Colony n’est pas à proprement parler une série de SF. C’est plutôt une série sur l’occupation et sur la résistance dans un contexte contemporain et avec une dimension SF (des occupants Aliens). Une précision de taille afin de ne pas aborder la série du mauvais pied! Bienvenue dans une dystopie où le monde est sous la coupe d’un envahisseur invisible..

Synopsis

GK-une-colony

La série se déroule dans un Los Angeles contemporain, mais très vite introduit une vision dystopique : la ville a été « colonisée » par des envahisseurs extraterrestres, les Hosts, et divisé en 3 « blocs » séparés par un immense mur. Toute communication avec l’extérieur ou un des autres districts est impossible. Mais c’est pourtant une autorité terrienne, la CTA (Colony Transitional Authority) et une milice terrienne, les Redhats qui assurent le maintien de l’ordre pour le compte des aliens (que l’on ne verra pas). Un maintien extrêmement répressif, puisqu’ils semblent être juges et parti, et peuvent débarquer chez vous à n’importe quel moment et pour n’importe quel motif.

Des familles ont donc été parfois brutalement séparées et sans possibilité d’avoir de nouvelles de leurs proches. C’est le cas de la famille Bowman qui a perdu le contact avec Charlie, le fils aîné de la famille.

colony-famille-bowman

C’est dans ce contexte que l’on va suivre 3 personnages et 3 points de vue différents :

  • Le collaborateur forcé : Will Bowman (Josh Holloway), un ancien agent du FBI qui fait profil bas depuis le début de l’occupation et travaille dans un garage. Suite à diverses péripéties, il va finalement collaborer avec la CTA en échange d’informations sur son fils. Sa mission? Traquer la résistance et son mystérieux leader, Geronimo. Une offre qu’il va accepter à contrecœur, mais il n’aura pas vraiment non plus le loisir de pouvoir dire non.
  • La résistante : Katie Bowman (Sarah Wayne Callies), en apparence une mère tranquille de famille, au chômage forcé depuis la fermeture de son bar par l’occupant. Mais en réalité, elle travaille avec la résistance à l’insu de tous. Résistance qui voit finalement d’un bon oeil que Will travaille pour l’ennemi, car cela permet d’obtenir des infos. Mais bien vite, Katie va se retrouver prise en deux feux : son désir de lutter avec la résistance et celui de ne pas nuire à la vie de Will et de sa famille.
  • Le collaborateur zélé : Alan Snyder (Peter Jacobson) est le gouverneur du bloc. Il fait partie des Proxies (que l’on pourrait traduire par les « mandataires »), surnommés les Collaborators par la population, la nouvelle élite mise en place par l’occupant. Pas vraiment encombré par des questions de morale ou de compassion, c’est un valet complètement dévoué à ses nouveaux maîtres!

Mon avis

Comme je le disais en introduction, l’idée des créateurs, Carlton Cuse (à qui l’on doit notamment la mythique série Lost) et Ryan J. Condal, c’est vraiment de mettre en scène le dilemme moral que va subir la famille Bowman. Le background est SF, mais aurait pu fonctionner avec un envahisseur terrestre. D’ailleurs le point de départ des auteurs, ce sont des photos de l’occupation de paris pendant la Seconde Guerre mondiale. En particulier une photo où l’on voit des Parisiens à une terrasse de café pendant que des militaires allemands patrouillent juste à côté.

Colony et la noirceur humaine

Car finalement, la série livre tous les éléments que l’on peut attendre d’un tel contexte d’occupation! Un occupant, ou en l’occurrence ses représentants, les redhat, qui se comportent comme de parfaits enfoirés, n’hésitant pas à distribuer moult coups de crosses aux récalcitrants! Même chose pour les proxies, cette nouvelle élite qui se vautre dans la fange luxueuse que leur confère leur nouvelle situation pendant que le commun des mortels peine à subsister et vis dans la crainte d’une descente des redhats.

Et même du côté de la résistance, les excès et débordement sont légion. Si Katie semble quelque peu idéaliser sa lutte, elle sera très vite confrontée à la violence et à la dureté de certains de ces camarades de lutte. Quayle (Paul Guilfoyle a contre courant du personnage de flic des experts) est prêt à tout pour parvenir à ses fins. Seul Broussard (Tory Kittles) se montrera plus mesuré et respectueux de l’accord passé avec Katie, ce qui ne l’empêche pas de tuer de  sang-froid. Mais on finira par découvrir qu’un lien particulier l’unit à Katie

Coopérer ou résister?

La question reste universelle et valable pour toute occupation. Si le personnage de Snyder est une charge peu ambiguë sur les collaborateurs, Colony reste bien moins tranchée pour tous les autres et apporte un peu plus de nuance. Même le personnage de Will n’est pas aussi monolithique qu’il semble au départ. Même s’il semble coopérer de son plein gré, on va vite comprendre qu’il le fait pour sa famille. Un moyen pour lui de les protéger de la justice expéditive qui règne désormais.

Mais les différentes réactions restent le sujet principal de cette saison 1. Que cela soit les opportunistes comme Snyder, les pragmatiques comme Will ou les idéalistes comme Katie, chacun a sa propre vision. Des visions différentes qui vont par ailleurs continuer à fissurer le couple Bowman.

Secrets et mythologie

Colony livre les informations sur sa mythologie au compte-goutte. On finira par apprendre que d’autres blocs existent de par le monde et qu’en dehors de ces blocs, c’est un no man’s land. Mais on en découvrira très peu malgré tout. Tout juste découvrira-t-on que l’usine où sont déportés les opposants se situe sur la lune. Le sujet de la série, c’est avant tout comment on réagit face à un occupant, pas qui est cet occupant et quels sont ses secrets.

Acteurs

C’est pour moi toujours un plaisir de retrouver Josh Holloway et son côté rebelle au coeur tendre! Si sa précédente série n’est pas restée dans les annales (de manière tout à fait méritée), il semble cette fois-ci mieux parti avec Colony qui est déjà assurée d’une seconde saison. Même chose pour Peter Jacobson, toujours aussi à l’aise dans les rôles de faux-cul malhonnête à l’image de son rôle dans House! Du coup, son personnage en devient parfois un peu trop caricatural, mais il le rend tellement bien qu’on finit par y croire! Reste une déception du côté d’Amanda Righetti dont le rôle reste secondaire et que l’on verra assez peu finalement. Dommage, je me faisais une joie de voir l’actrice dans ce nouveau contexte après l’aventure « Mentalist »..

Au final

La promesse des créateurs est bien tenue, on décortique les différentes réactions face à l’occupant. Mais du coup, la série reste assez avare sur sa mythologie et sur l’envahisseur qui va rester invisible pendant une grande partie de la saison (et ce n’est pas le peu qu’on en verra qui nous consolera). Je pense que c’est un parti-pris assumé, mais il va falloir à la série développer un peu plus cette partie sous peine de perdre des spectateurs. Car pour le moment, on n’a toujours pas de motifs à cette occupation. Que peuvent bien vouloir les aliens? A quoi leur sert la main d’oeuvre déportée dans les usines? Que se passe-t-il en dehors des murs? Il y a-t-il une résistance organisée?

Je compte donc sur la saison 2 pour apporter des éléments de réponses à toutes ces questions! La fin de saison pose des enjeux sans surprise, mais qui permettent d’espérer une saison 2 intéressante.

Commander sur Amazon

colony-saison1-min

En commandant le DVD / Blu-ray avec les liens ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

7 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1264 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.