Band of brothers : l’enfer du pacifique (The Pacific)

Pour commencer, un petit coup de gueule envers France 2 qui a diffusé cette série cet été. La promo a été très mal faite à mon sens, la série étant présentée comme “Band of brothers”, du coup je me suis dit “roh, c’est nul, une rediffusion de “Band of brothers”. Ce qui fait que j’ai pas regardé! Grave erreur, puisque même si la série a un air de ressemblance avec Band of Brothers (mêmes producteurs, même thématique de la seconde guerre mondiale), on suit cette fois la destinée de plusieurs marines engagés dans la guerre dans le pacifique contre le japon.


U

ne fois encore, comme dans Band of brothers, la notion du devoir de mémoire prend tout son sens. Mi-documentaire (l’histoire est basée sur des personnages ayant existé) mi-fiction, le réalisme prononcé de la série est assez terrifiant. On est bien loin des films de guerre à la Rambo, ou les scènes de combat font plus rire qu’autre chose. Là, les balles sifflent, les obus de mortier quadrillent le terrain, les hommes tombent comme des mouches, se font estropier ou hacher menu par les mitrailleuses (et ce dans les deux camps). L’horreur de la guerre dans toute sa “splendeur”. On reste d’ailleurs le souffle coupé devant ces scènes de combat, un tel gâchis de vies humaines, des soldats utilisés comme chair à canon..

John Basilone

On suit donc les destinées de plusieurs jeunes marines dans leur quotidien, chacun ayant une destinée particulière. Ainsi, John Basilone, qui lors des affrontements de Guadalcanal  fera preuve de sang-froid et d’un courage exemplaire. A l’issue des combats, il sera décoré et quittera les champs de bataille pour aller lever des fonds pour la guerre auprès de ses compatriotes américains. Mais cette vie de strass, cocktail, interview radio, n’est pas ce pourquoi il s’est engagé, il finira d’ailleurs par abandonner ce poste d’ambassadeur pour devenir instructeur de jeunes recrues. Et il retournera sur le front peu avant la fin de la guerre.

Eugene Sledge

Ou encore Eugène Sledge (surnommé “Sledgehammer”), fils de bonne famille, qui décide de s’engager (contre l’avis de ses parents) pour retrouver son ami d’enfance parti au front. Au départ, un peu en retrait, il finira par s’affirmer au fils des combats, devenant un redoutable “tueur de japs” comme il aime à le dire. D’ailleurs, il sera à deux doigts de sombrer dans la folie et de passer du coté “obscur” après avoir vécu autant d’atrocités et perdu de nombreux camarades. Robert Leckie, lui souffrira d’ennuis de santé lors de son engagement, mais reviendra vivant de la guerre, chance que tous n’auront pas au cours de cette guerre. Il reprendra d’ailleurs son métier de journaliste une fois la guerre terminée.

La série est d’ailleurs en partie basée sur le livre écrit par Eugène Sledge (With the Old Breed: At Peleliu and Okinawa) et celui de Robert Leckie (Helmet for My Pillow).

Mon avis

U

ne série à ne pas rater, ne serait-ce que pour se rappeler qu’une guerre reste toujours un constat d’échec qui n’entraîne que de morts inutiles. Et que toute guerre entraîne son lot d’horreurs quotidiennes : morts, estropiés, et les survivants qui ont eu la chance de rentrer sains et saufs garderont tout de même de profondes séquelles psychologiques.

Robert Leckie

A ce titre, le dernier épisode est plutôt émouvant, puisqu’il raconte le retour des derniers marines du japon au début de l’année 1945. On les retrouve un peu déboussolés dans une vie civile à laquelle ils ne sont pas préparés. La plupart d’entre eux sont partis avant la fin de leur scolarité, et non pas de métier. D’ailleurs, lors d’un salon pour l’emploi dédiés aux vétérans, Eugène se rendra vite compte qu’il n’a pas de compétences particulières et que le corps des marines ne l’a formé qu’a une seule chose “tuer des japs” et que même si il était plutôt bon à ça, cela ne lui sert plus à rien dans la vie civile.

Bref, même si cela reste une fiction, je pense que cela vaut tous les livres d’histoire! D’autant que cette partie de la guerre n’est pas forcément familière pour nous français, plus focalisés sur la guerre qui a eu lieu en Europe. C’est donc également un coté historique intéressant à découvrir (en tout cas, j’avoue que pour ma part, je ne savais pas grand chose de cette partie de la guerre, hormis peut-être la vison japonaise de cette guerre à travers le Tombeau des lucioles de Takahata). Le coté “extrémiste” des japonais, leur notion de l’honneur, qui fait que quoiqu’il arrive, ils ne rendent jamais (quitte à charger un groupe de soldats armés simplement d’un sabre), l’emploi de Kamikaze pour faire couler des navires Américains surprendra et effraiera bon nombre de soldats.

Un petit mot également du (très long) générique très réussi de la série. Comme à son habitude, HBO nous a concocté un générique dont elle a le secret : des esquisses au fusain réalisées en live, avec des gros plan sur le fusain qui craque et éclate lors du dessin, comme un parallèle avec la guerre. C’est très beau, et la musique remet une petite couche d’émotion au passage (la BO est signée par Hans Zimmer). Mais j’ai trouvé la musique un poil moins bonne que celle de Band of brothers (musique de Michael Kamen, un autre grand “Monsieur” de la BO à l’américaine).

Mon label

2 labels au choix.. Personnellement, je préfère la première, mais je vous laisse le choix…

Acheter sur Amazon :

En commandant le DVD / Bluray avec les liens ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!
9.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1207 articles

9 réflexions au sujet de « Band of brothers : l’enfer du pacifique (The Pacific) »

  1. Maiiiiiiis j’ai vu que le 3ème épisode, c’est ridicule –‘ Mais je suis faite avoir comme toi, j’ai complètement mélangé les 2 productions avant de voir que le nom original n’avait rien à voir… Pas dans de bonnes conditions pour la voir en entier, elle est donc dans ma liste ! Mini série ça devrait être vite vu !

    Ça donne envie en tout cas xD T’as pensé quoi de Band of Brothers ?

  2. Je trouve que les deux séries (band of brothers ou the pacific) sont essentielles pour les générations qui n’ont pas vécue la guerre et qui pourraient en avoir une “image d’épinal”. La, c’est la “vraie” guerre, pas du Rambo. Et ne pas oublier tout ces gens qui se sont sacrifiés.. Je suis pas sur d’en être capable si besoin…A ce titre, les scènes de combat sont vraiment flippantes (comme celle du débarquement au début de band of brother qui m’avait vraiment marqué…). Mini série, mais épisodes d’une cinquantaine de minutes, donc faut un peu de temps pour tout voir.. Bon visionnage!

  3. j ai été très éprouvée par ce qu’on vécut ces Marines.Car on sait que ça été réel.Je partage à chaque fois ce qu’ils ressentent…ET ça,les acteurs ont su le faire passer dans leur regard.ç’est émouvant quand on pense à Eugene Sledge et Robert Leckie.N’avez vous pas ressentie le besoin de lire leurs Livres?.Moi si .Et j’essaie de trouver vers qui me tourner pour en obtenir la Traduction Française.C’est la moindre des choses pour Honorer leur Mémoires.Ne sachant pas l’ anglais je me sens triste de ne pouvoir accéder à plus de documentations sur ces Marineset leur témoigner de ma tristesse à la pensée de tous ces jeunes Soldats et de ce qu’ils ont enduré

  4. Bonjour Isabelle,

    On peut trouver certains des livres de Robert Leckie en français d’occasion. Pas facile, mais faisable.. A voir sur les sites genre price minister ou parfois sur Amazon. C’est vrai que les livres doivent être très forts et chargés en émotion. Si vous trouvez une bonne adresse pour les livres, n’hésitez pas à la partager ici.

  5. ai acheté les livres en français de Robert Leckie sur price minister et Amazon.Ce que je re grette c’est que, les plus importants,ceux qui ont inspirés le film,qui sont vraiment le témoignage de ces Marines,ne soient pas traduits en Français.A Mr Spielberg de faire quelque chose pour nous!!!Français qui avons tant été émus par le périple de ces Marines.Ce serait un geste génereux envers leur Mémoires!!!et leur famille .On peut toujours esperer qu’après la diffusion du film,ces livres nous soient édités en France

  6. Pour être franc, la plupart des scènes de guerre sont assez frappantes car très réalistes. Mais c’est aussi ce qui fait la force de la série. Les balles sifflent et les hommes tombent, c’est malheureusement ainsi en temps de guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *