Agent Carter, Saison 2

Après une première saison de Agent Carter réussie, je suis assez content de retrouver Peggy Carter (Hayley Atwell) et sa trépidante vie d’agent du SSR! Conçue à l’origine pour occuper le créneau laissé vacant par le hiatus de Agents of SHIELD, la série a su réellement trouver ses marques et sa place, même sans super pouvoirs..

Si les regards de ses collègues masculins ont changés sur l’agent Peggy Carter, elle n’en reste pas moins « embarrassante » pour son chef Jack Thompson (Michael Murray) qui voit en elle une redoutable concurrence! Aussi va-t-il sauter sur la première occasion pour l’envoyer le plus loin possible de lui! La saison commence avec une arrestation spectaculaire de Dottie Underwood (Bridget Regan excellente dans le rôle d’une espionne Russe complètement barge), interrogée par Peggy, elle semble prête à passer un marché avec son ancienne voisine de palier. C’est ce moment que choisit Daniel Sousa (Enver Gjokaj) parti diriger le bureau de Los Angeles pour demander du renfort sur un cas particulièrement étrange : le cadavre d’une femme retrouvée gelée au beau milieu d’un lac en plein été.

Agent Carter : Dottie Underwood Agent Carter : Daniel Sousa

L’occasion est trop belle pour Thompson qui envoie illico presto Peggy faire un tour à Hollywood en lui disant que Sousa l’a expressément demandée.. Mais une fois sur place, ce sera la douche froide pour la jeune femme! Sousa ne s’attends absolument pas à la voir et s’apprête à demander sa fiancée en mariage.. Heureusement pour elle (et pour nous), le hasard veut que le très pince sans rire majordome de Stark, Edwin Jarvis (James D’Arcy) est sur place pour accompagner son patron qui s’est lancé dans la production de film. Et comme il s’ennuie à mourir, il voit en l’arrivée de Peggy l’occasion de mettre un peu d’aventure dans son quotidien! L’occasion de découvrir Ana Jarvis (Lotte Verbeek), la surprenante et pétillante épouse de Jarvis.

Agent Carter : She hugs! Agent Carter : Ana Jarvis

L’enquête sur place rapidement démonter que la femme congelée n’est que la partie visible de l’iceberg (désolé, il fallait que je la fasse)! Une organisation secrète, de la « matière zero » (une substance qui n’est pas sans rappeler le monolithe noir de Agents of SHIELD). Bref, il va falloir tout le charme et le punch de Peggy pour venir à bout de tout cela!

Mon avis sur la saison 2 de Agent Carter

Décidément, j’aime vraiment beaucoup le personnage de Peggy et son incarnation pour Hayley Atwell, toujours aussi délicieuse! On sent cette fois notre femme d’action un peu plus en retrait, se posant des questions sur sa vie amoureuse (ou son absence de vie de vie amoureuse en l’occurrence). Un sujet de fond de la saison, mais qui n’est jammais trop présent ou pénible. Tout cela reste discret, à l’image de Peggy vis à vis de sa vie privée.. L’arrivée de Ana permet également de lui laisser du temps pour « humaniser » le personnage qui va se laisser emporter un peu malgré lui par le tourbillon qu’est la femme de Jarvis. Non, Peggy n’est pas qu’une machine à traquer les méchants et à distribuer des baffes (même si elle le fait bien). C’est aussi une femme!

Un duo au top

Mais si le charme de Hayley fait toujours son effet, le coté comique (souvent involontaire) de Jarvis marche également très bien! James D’Arcy est toujours au top dans le rôle du Majordome un peu « raide » mais qui prend plaisir à se faire peur en aidant Peggy. Ce côté décalé est très plaisant et il forme un très bon duo avec Peggy. Ils sont à la fois complémentaires et en décalage! Et puis on découvre un peu plus le personnage en pénétrant dans son intimité et en découvrant sa vie de couple. Car le majordome de Starck et sidekick de Peggy est aussi un homme très amoureux de sa femme. Mais on sent malgré tout que l’adrénaline que lui procure ses « sorties » avec Peggy a une tendance à l’éloigner de sa femme. Non pas que l’homme s’amourache de la belle (ce que l’on pourrait comprendre). Non, le kiff de Jarvis, c’est justement de faire tout le contraire de sa petite vie rangée! Prendre des risques, se lancer dans une course poursuite ou traquer de dangereux adversaires. Mais il va découvrir que tout cela a un prix parfois lourd à payer.

carter-jarvis

Et j’apprécie aussi de voir un duo sans aucune tension sexuelle! Il y a une complicité et un respect réciproque, mais rien de plus. Pas d’idylle envisageable, pas de romance, pas d’équivoque entre. C’est très reposant je trouve!

Si la première saison de Agent Carter était une pure série policière / espionnage, dès le début de cette saison 2, on prend une autre direction! La matière zéro intrigue, et renvoie immanquablement à Agents of SHIELD, même si on comprends assez vite qu’il n’y a pas de rapport entre elle et le monolithe malgré une certaine ressemblance. Mais on reste malgré tout dans une trame policière matinée de fantastique, ce qui me va très bien.

Un morceau d’épisode musical

L’épisode 9 est l’occasion d’avoir un (trop) court passage en mode comédie musicale! J’ai trouvé ça plutôt marrant et réussi, même si cela ne dure que quelques minutes, le temps que Peggy retrouve ses esprits après avoir été assommée! Un petit gout de trop peu et du coup, je ne résiste pas à vous mettre quelques images!

agent carter-episode 9-01 agent carter-episode 9-02 agent carter-episode 9-03 agent carter-episode 9-04

Une belle galerie d’acteurs

On retrouve avec grand plaisir une belle galerie d’acteurs secondaires, en tête desquels la belle Bridget Regan dans son rôle d’espionne psychopathe! Çà fait plaisir de la revoir dans un rôle assez inattendu. Une némésis qui n’en est pas vraiment une, mais une femme surprenante dont il faut se méfier, le personnage de Dotti est tout cela à la fois! Lotte Verbeek est parfaite dans le rôle d’Anna, aussi speed que son mari est calme. Kurtwood Smith (vu dans resurrection) toujours efficace, nous fait un beau salopard.

44

Bref, l’effet parenthèse magique fonctionne toujours très bien. Seul petit reproche, le changement de lieu pour la saison 2 n’apporte rien et on se demande d’ailleurs pourquoi il est intervenu. Enfin, rien de bien grave néanmoins! Agent Carter reste un « bouche-trou » très largement fréquentable!

Malgré toutes ces qualités, la saison 3 est plus qu’incertaine pour le moment. La saison 2 se clôture malgré tout de manière assez ouverte  et laisse la porte ouverte à une possible suite, avec le « conseil » qui frappe fort. Il n’y a plus qu’a espérer un petit miracle sériephile, mais franchement, je serais très déçu de ne pas avoir de saison 3..

8 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1272 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.