FF EXVIUS

Avec Final Fantasy Brave EXVIUS, Squaresoft met enfin de côté les portages de ses anciens jeux pour nous sortir un FF inédit sur tablette. Si le jeu reprend une grande partie des codes des FF “old school”, il est pourtant bien ancré dans son époque en répondant aux canons d’un jeu mobile de 2016 en free to play.

le RPG en mode 16 bits

On retrouve une ambiance similaire à celle de FF VI, les graphismes, notamment les décors de fond sont bien plus fins (sans atteindre des sommets), mais tout cela reste agréable à l’oeil pour le gamer nostalgique. On retrouve un grand nombre d’éléments familiers à la saga : le Colisée et ses combats, les espers (baptisées Chimères en VF), des personnages des différents épisodes, des passages secrets à foison dans les décors, les Gils (la monnaie de FF), les missions secondaires,…
Mais tout cela a subi un vrai lifting pour rester dans les standards d’un jeu mobile de 2016. Au risque de déplaire aux fans pur et dur des anciens FF. Car au final, on a vraiment l’impression que les mécaniques de jeu ont été très simplifiées pour plaire au plus grand nombre (et parfois pour s’adapter aux limites du tactile). Le tout à grand renfort de surcouche sociale et de trucs payants (le jeu est en free to play).

Revue de détails

Combats

  • Plus de notion d’initiative, on est ici dans un vrai tour par tour. Du coup, plus de stress pour lancer ses attaques. Un choix cependant dicté par le tactile qui ne permet pas de réagir aussi vite qu’avec une manette. Les combats peuvent devenir un peu confus si on lance toutes les attaques au même moment. Certes, on bénéficie de “combos”, mais on ne voit plus quelle attaque est efficace ou pas. À vous de doser!
  • Bonne gestion des commandes : glisse à gauche pour les objets, glisse à droite pour les attaques spéciales / magiques et en touchant juste, on lance une attaque simple. Bien vu et efficace!
  • Le nombre de combats que l’on peut faire est limité, car chaque zone explorée consomme des points d’endurance. Une fois tous vos points consommés, il faut attendre qu’ils reviennent tout seuls ou payer avec des lapis. Assez frustrant pour les habitués de la saga (mais cohérent dans un modèle free to play).
  • Grosse différence également qui rend le jeu bien plus facile : après chaque séquence de combat, les points vie et de magie sont restaurés automatiquement. Nul besoin d’utiliser une tente ou de payer une auberge pour le faire. Mine de rien, ça baisse d’un sacré cran la difficulté du jeu!

Navigation sur la carte

FF EXVIUS carte FF EXVIUS carte-2

  • On perd la navigation “libre” qui était l’apanage de la série. Ici, on a des points sur lesquels on appuie pour se rendre. Les donjons sont uniquement une suite de combat, on récupère ensuite ses points de vie / magie complètement une fois finie la série de combat.. easy peasy! Seuls certains derniers niveaux d’un donjon sont une vraie exploration.
  • La difficulté reste limitée puisque l’on peut utiliser des lapis (que l’on a gratuitement en petite quantité) pour recouvrer son équipe complètement requinquée (et même avec la barre des limites à fond). Du coup, on peut jouer comme un bourrin sans se soucier de soigner ses personnages (enfin jusqu’à un certain point quand même)!
  • La navigation dans la partie “exploration” reste souvent assez laborieuse (pad virtuel sur l’écran), il serait bon que l’on puisse aussi jouer avec une manette en bluetooth.
  • Les villages sont bien sur présents et restent les meilleurs endroits pour refaire le plein. Une petite nouveauté très pratique : une fois le village exploré, un menu permet d’aller directement aux emplacements importants et aux personnages pour lesquels vous avez terminé une mission. Cela n’a l’air de rien, mais ça permet de moins tourner en rond!

FF EXVIUS quete

Les personnages

  • Alors que sur un FF classique, on débloque des personnages au fur et à mesure que l’on avance dans l’intrigue, ici, hormis les 3 personnages principaux, tous les autres personnages sont des “visions” que l’on obtient de manière ALÉATOIRE. Ce qui est très énervant! Le fait d’avoir tel ou tel personnage n’est donc pas le reflet de son avancée dans le jeu, mais du hasard ou de l’argent que l’on a bien voulu mettre dans le jeu (les personnages les plus puissants sont obtenus via des tickets d’invocations qui sont peu courants en gratuit.
  • L’éveil : les personnages les plus puissants ont 5 niveaux d’éveils (symbolisés par un nombre d’étoiles) qui conditionnent le niveau maximum et les capacités que l’on peut débloquer. Une fois l’expérience d’un niveau complètement acquise, il faut éveiller le personnage à son niveau suivant, ce qui nécessite des items particuliers (et des gils accessoirement). Mais le plus frustrant, c’est qu’à chaque fois que l’on augmente le nombre d’étoiles d’un personnage, on repart au niveau 1 avec un personnage affaibli qu’il faut faire remonter en niveau.
  • Du coup, les personnages moins puissants (2 ou 3 niveaux d’éveils) sont complètement inutiles.. A quoi bon les avoir mis?
  • Le système de job est bancal. Là où certains FF permettaient de faire évoluer un personnage en le faisant monter en expérience sur plusieurs Jobs, ici ils sont fixes. Le tout donne quelque chose d’extrêmement figé qui est un peu frustrant.
  • On retrouve des personnages de la saga , ce qui est un gros plus. On rentrouvre par exemple des personnages de FFVI (mon préféré), comme Locke, Tina, Edgar ou Sabin. Mais je pense que les FF du 1 au 12 sont représentés par des personnages.

personnages FF EXVIUS FF EXVIUS equipement

FF EXVIUS personnages-aptitudes FFEXVIUS-personnages-eveil

Les objets / équipements / aptitudes

  • La aussi, on est en territoire connu au niveau de l”équipement et des objets. Une grosse différence malgré tout, on peut soit acheter les items / équipements dans les magasins, soit acheter la recette pour les fabriquer. Certains équipements semblent d’ailleurs uniquement accessibles via la fabrication. Si cela n’a pas vraiment d’intérêt pour les armures, cela reste sympa pour les objets. Certains items peuvent être également demandés / reçus lors de missions.
  • Nouveauté agaçante, les items et équipements ne sont plus illimités, il faut régulièrement agrandir son stockage à grand coup de lapis pour pouvoir continuer à en ajouter. Heureusement, la limite ne porte pas sur le nombre d’objets, mais de types d’objets

La magie

On peut disposer de sorts magiques de 2 façons : soit en montant en niveau les personnages magiciens qui débloquent certains sorts à certains niveaux, soit en forgeant des capacités magiques à l’aide des ingrédients que l’on peut collecter sur les ennemis. Un système un peu bâtard, mais qui reste accessible. Pour le reste, on retrouve les sorts habituels de la saga.

Les espers

On retrouve les espers habituels, qu’il faut là aussi défaire en combat singulier afin de pouvoir les utiliser. Mais FF exvius pousse le truc un peu plus loin puisque l’on peut faire monter en expérience nos espers avec des items (pas facile à récupérer), ce qui permet de gagner des PC à utiliser pour débloquer des capacités. Et tout comme les personnages, on peut “éveiller” ses espers une fois le niveau max atteint. Plutôt du bon boulot de ce côté!

FFEXVIUS-chimeres FFEXVIUS-chimeres-2

Jeu online

Grosse différence avec les FF “old school”, FF Exvius nécessite une connexion internet de manière permanente! Difficile donc de jouer dans les transports en commun! Il faut charger vos combats tant que vous avez du réseau et attendre le retour du réseau pour valider les résultats. C’est compréhensible vu le système de jeu mis en place, mais c’est super pénible, car bloquant pour ceux qui veulent jouer en dehors de chez eux.

Jeu incomplet

Chose surprenante, le jeu n’est pas complet et les différentes îles de l’aventure sont livrées au compte-goutte. Après quelques heures de jeu, on a le droit à un “to be continued” et on ne peut plus avancer. Cela reste l’occasion de faire du farming et du level up de ses personnages et de compléter les missions secondaires en cours. Mais cela reste un peu déstabilisant!

FFingers in the nose!

Ce qui surprendra ceux qui connaissent bien la série, c’est le niveau de difficulté qui a été considérablement revu à la baisse. Un peu trop à mon sens. Tout est amené sur un plateau au joueur qui n’a pratiquement aucun effort à faire. Prenons le cas du farming / level-up, ou c’était au joueur de trouver les endroits du jeu ou il pouvait trouver spécifiquement certains items ou gagner le plus d’expérience le plus vite possible (les joueurs de FFVI penseront notamment à la forêt des dinosaures riche en XP et items). Si FF EXVIUS permet encore de le faire, on a aussi la présence du vortex des désirs qui permet au choix de gagner XP, items à foison sans se donner aucune peine. Encore une fois, je comprends le choix “politique” de ne pas faire un jeu réservé aux hardcores gamers, mais tout de même.

Au final

Jusqu’à présent, jouer à FF sur son téléphone ou sa tablette, c’était uniquement sur un portage plus ou moins amélioré du jeu original. A ce compte, on avait presque mieux à faire à lancer la ROM via un émulateur! Ici, on a vraiment un vrai FF original développé pour un support mobile. Avec les avantages et les inconvénients que cela peut avoir. Le jeu est à mon sens en grande partie simplifiée pour ne pas se cantonner aux “hardcore gamers” et toucher également les casual players qui sont très présents sur les jeux mobiles. Un pari audacieux, mais qui est plutôt malin. Pour ma part, me situant entre les deux (je suis un “ancien” gamers qui s’est rabattu sur les jeux mobiles), je reste plutôt séduit par le jeu, même si un certain nombre de choses (évoquées en détail plus haut) m’agacent parfois prodigieusement, mais le plaisir de jouer à un vrai FF original sur ma tablette l’emporte malgré tout. Et puis c’est aussi un plaisir de se dire que de nouveaux joueurs vont découvrir FF!

En tout cas, j’ai trouvé le FF Exvius bien plus accrocheur que Mobius FF sorti juste après que j’ai trouvé ennuyeux et répétitif..

Ah et si vous êtes perdus, je vous recommande l’excellent Wiki (en anglais) ici, c’est une vraie mine d’information!

7.1 Note globale GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
On a aimé
  • Le premier FF mobile qui n'est pas un portage
  • Un vrai bonheur pour les gamers nostalgiques des RPG 16 bits
  • Un FF grand public
On a pas aimé
  • Bien trop facile
  • Nécessite en permanence une connexion internet
Difficulté
Durée de vie
Graphismes
Jouabilité
Musique
Vos avis Laissez votre avis
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre avis

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1207 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *