LE VOYAGE DANS LA LUNE – KDC #6

Depuis la projection des courts-métrages des frères Lumière à Paris en 1895, beaucoup d’hommes ont apporté leur lot de séquences dont l’un des véritables pionniers du cinéma : Georges Méliès.  Il a contribué à la naissance des effets spéciaux (tels que les fondus et les arrêts de caméra, déjà utilisés par Thomas Edison, mais de manière moins importante). Pour trouver son public, cet artiste magicien décide de se mettre à la fiction et tourne quelques films expérimentaux, se rendant compte qu’il y a un réel intérêt à produire de telles œuvres. Parmi eux, le voyage dans la lune reste l’un des plus connus. Il produira au total plus de 600 films, tous ou presque seront des films de science-fiction et fantastique, avec dans le lot beaucoup de copies perdues.

LE VOYAGE DANS LA LUNE (1902, G. MÉLIÈS) – Kronique de Charles #6 :

CONTEXTE

Le Voyage dans la Lune est une des premières œuvres de science-fiction dans le monde du cinéma, si ce n’est la première selon l’UNESCO. Ce film fut écrit par George Méliès à partir de deux romans de science-fiction : Les Premiers Hommes dans la Lune (publié en 1901 et écrit par Herbert George Wells) et De la terre à Lune (publié en 1865 et écrit par le fameux Jules Verne, auteur qui inspirera beaucoup Méliès). Le point commun entre ces 2 œuvres est le voyage vers la lune, d’où le titre.

Avec ce film, Méliès a l’ambition de raconter l’histoire de spationautes visitant la Lune, voulant mettre en avant le rêve de l’Homme pour la conquête spatiale. On peut dire qu’en quelque sorte, Méliès est le premier à imaginer ET montrer physiquement ses « habitants lunaires ». Car l’homme a toujours voulu savoir et a toujours été curieux de savoir ce qu’il y avait dans la galaxie. Ceci rappelle par exemple 2001, l’Odyssée de l’Espace, véritable monument du cinéma de science-fiction. Ce film de Kubrick revisite en quelque sorte la vision de l’espace en 1968, un an avant le premier pas d’un Homme sur la Lune et 66 ans après l’œuvre de Méliès.

QUE RACONTE LE VOYAGE DANS LA LUNE ?

Le Voyage dans la Lune commence avec un colloque réunissant des spécialistes de l’astronomie. Celui que l’on peut appeler le maître de conférences, le professeur Barbenfouillis, présente un projet paraissant complètement fou : effectuer un voyage sur la lune. Le projet prend forme et un vaisseau sur l’unique satellite terrestre six spationautes. De la Lune, nos compagnons verront notre chère et précieuse Terre. Toute la bande se fait enlever par des Sélénites, habitants de la Lune. Ils réussiront à tous s’échapper en capturant en bonus un de ses autochtones. De retour sur Terre, tout le monde acclame les spationautes et affiche au grand jour leur trouvaille quelque peu originale.

EFFETS SPÉCIAUX NOVATEURS ET FANTASME SPATIAL

On imagine la mise en scène compliquée pour diriger tout ce beau monde (parce qu’il y a beaucoup de comédiens), mais ce qui est frappant surtout, ce sont les décors, en point d’orgue l’obus servant de moyen de transport vers le satellite qui a donné son nom à un jour de la semaine (Lune : Lundi, et en anglais, ça donne Moon : Monday). Une image qui reste du film encore de nos jours, c’est l’atterrissage de l’obus sur la Lune, ou plus précisément dans l’œil droit de la Lune . Cette prise de vue subjective fut l’une des premières de tous les temps au cinéma et montre une marque de fabrique de la part de George Méliès. La vision de la Terre vue de la Lune rappelle a photographie de William Anders (qui elle est réellement celle de la Terre vue de la Lune). Ce film est l’un des exemples les plus influents sur l’utilisation des fondus de la part de Méliès, ne serait-ce que pour la transition entre chaque plan, mais aussi pour l’apparition des comètes et des étoiles, faisant presque penser à un délire à la The Big Lebowski, montrant les rêves des spationautes.

INFLUENCE DU THÉÂTRE ET PIONNIER DU CINÉMA

L’implication des acteurs parait farfelue. C’est presque du théâtre et Méliès a cherché à montrer que le cinéma, c’est aussi de la fiction, mais on a l’impression que les comédiens en font des caisses, notamment lors du Congrès au début du film : cela est compréhensible puisqu’il fallait montrer les expressions émotionnelles et gestuelles davantage vu la qualité du matériel en 1902. Grâce à cette œuvre (qui est l’une des principales et des plus connues de sa filmographie). Il n’est pas surprenant de voir cette théâtralité, Méliès étant à la base un comédien de théâtre. Georges Méliès exploite le potentiel artistique que peut apporter le cinéma. On peut trouver une similitude entre Le Voyage dans la lune et Histoire d’un crime, avec l’ellipse temporelle utilisée pour « modifier » le temps, ici, on voit l’apparition de la Grande Ourse, d’une comète, d’étoiles, tout cela pour montrer le temps de sommeil des spationautes.

Pour ce qui est de la Lune en elle-même, ce n’est pas la première fois qu’elle apparaît sous cette forme. Déjà en 1898, Méliès projette La Lune à un mètre avec cette même lune représentée. On peut aussi comparer Le Voyage dans la Lune à Avatar, par rapport à l’innovation des techniques utilisées pour les effets spéciaux. On peut dire que George Méliès a inspiré quelques grands noms comme James Cameron, Stanley Kubrick, Orson Welles ou même Alfred Hitchcock, pour ne citer qu’eux. Même la série Futurama a rendu hommage au film, dans un épisode de la saison 7 (diffusée en 2013 aux États-Unis), lorsque Bender projette sa bouteille de bière dans l’œil de l’homme à la tête en forme de Lune. George Méliès marque un tournant dans le cinéma en dépassant les frères Lumières en terme de reconnaissance dans le domaine cinématographique, en particulier du public français et du public américain.

POURQUOI FAUT-IL VOIR LE VOYAGE DANS LA LUNE ?

Le Voyage dans la Lune est le premier film qui a eu le droit au prestige de chef-d’œuvre du cinéma. C’est un émerveillement mêlant animation, fantaisie, science-fiction et rêve de l’Homme d’explorer l’espace. Georges Méliès était en avance sur son temps. Il a ouvert la porte des possibilités infinies que peut offrir le cinéma. Il s’agit en plus d’un film libre de droits que vous pouvez visionner à l’infini sur Internet.

Pour voir le film, c’est ici
Sources :

MÉLIÈS, Georges. Le Voyage dans Lune. Star Film, MK2 Diffusion, sorti en salle en 1902. 13 min. Fiche IMDb

Toutes les images de l’article sont issues du film. Elles n’ont pour but que d’illustrer le manuscrit et respectent le droit de diffusion dans le cadre d’une critique.

Les « Kroniques de Charles » sont des présentations et des réflexions sur des œuvres (tout support confondu). Ces contenus n’ont pas la prétention d’être des analyses poussées de films ou une réflexion très développée, mais plutôt de parler d’œuvres que je souhaite partager (qu’elles soient connues ou non), chaque opinion sera différente sur une œuvre de tout de façon. Les commentaires sont l’occasion de discuter de ce film, afin de permettre un débat et éventuellement suggérer un article sur d’autres œuvres, ayant un rapport ou non avec celui-ci présent.
8 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par LeMondedeCharles

Amateur de cinéma asiatique, policier et de films aux lectures sociologiques, ainsi que la littérature de fiction et anthropologique, je pose une curiosité sur toutes les catégories possibles, toutes années confondues, en particulier sur des œuvres se détournant des codes établis.

6 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *