The Voices

Bienvenue à Milton, une petite ville américaine entre foret et zone industrielle dans laquelle vit Jerry. Jerry est un mec sympa, un peu simplet mais sympa, qui partage sa vie entre son travail dans une usine de baignoires et ses animaux de compagnie : son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Il a littéralement flashé sur Fiona, la belle fille de la compta, avec laquelle il se retrouve seul après une soirée orageuse qui se termine malheureusement par un accident de voiture : c’est à ce moment là que tout s’accélère dans la vie et dans le tête de notre Jerry…

“The Voices”, la nouvelle réalisation de Marjane Satrapi après “Persepolis” et “Poulet aux prunes”. Cette fois ci, la réalisatrice franco-iranienne quitte son Iran natal pour les Etats-Unis dans l’Amérique profonde mais surtout avec pour héros Jerry : le mec bizarre au regard vide et aux réactions d’enfants. Dans ce rôle, elle a choisi Ryan Reynolds, un choix surprenant mais réussi!!!

342413.jpg-rx_640_256-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

BIENVENUE DANS MA TÊTE, FAIS TOI UNE PLACE CAR ON EST PLUSIEURS!!!

“The Voices”, c’est l’histoire d’un mec un peu bizarre interprété par Ryan Reynolds. Pour moi Ryan, c’est un peu un acteur de seconde zone, bon à vendre des parfums et à jouer dans des comédies romantique comme “La proposition” ou encore des franchises ratées de super héros comme “Green Lantern” : autant dire que je suis loin d’être fan du monsieur… Mais là, dirigé par Marjane Satrapi dans sa première réalisation made in America, je dis oui, oui, oui ou plutôt YES!!! Quelle prestation, mais quel personnage!!! Reynolds m’a surpris et même plutôt agréablement surpris dans son interprétation de Jerry. Jerry, c’est le mec un peu louche, à la démarche bizarre et au regard vide (qui a dit comme Ryan Reynolds??), pas méchant mais très étrange et on n’est pas au bout de nos surprises… En effet, l’enfance de Jerry fut spéciale, à son image, et il doit suivre un traitement pour ne plus entendre des voix.

Justement, ces fameuses voix sont justes excellentes, drôles, surprenantes et donnent tout son charme au film, et surtout elles prennent la forme des animaux de compagnie de Jerry. M Moustache, son chat : un modèle de cynisme, de vulgarité, de machiavélisme, de méchanceté, en gros la part sombre de la personnalité complexe de Jerry; mais aussi Bosco, son chien : l’opposé de M Moustache, il est fidèle, juste, un peu simplet mais foncièrement gentil comme Jerry dans sa vie de façade avec ses collègues de boulot et sa psychiatre. Le problème du garçon c’est que la présence de ces voix vient du fait que celui ci ne prend pas son traitement qui lui permettrai de vivre normalement et surtout de pouvoir vivre en communauté sans faire d’horribles bêtises. Mais ça il s’en moque, Jerry, car il aime parler avec M Moustache et Bosco. Car “Oui, Jerry, tuer les gens ce n’est pas normal : tu sais!!!”, et ce coté fou et flippant, qui se dégage du personnage principal, est bien mis en valeur par la réalisation brillante de Marjane Satrapi!!!

the-voices-ryan-reynolds-gemma-arterton

CARTE VERTE POUR MARJANE!!!

“The Voices”, c’est donc l’affrontement permanent du bien et du mal dans la tête de Jerry et ça Marjane l’a bien compris et veut le mettre en images dans sa réalisation. On a droit à deux visions du monde de son personnage principal : celle quand il oublie volontairement de prendre son traitement avec beaucoup de couleurs chaudes et vives (du jaune, du orange) et une ambiance cosy avec beaucoup de bois et des lumières qui semblent envelopper les personnages, et celle quand celui ci se force à prendre son traitement avec des éclairages plus réalistes qui mettent en valeur toute la noirceur, la crasse et la violence des événements vécus par notre “héros”. Elle n’hésite pas non plus à mélanger le conte et le film d’horreur avec du kitch face aux codes du film de tueur et sa panoplie : éclairages dégueulasses, brouillard, giclées de sang, sons stridents et forêts lugubres.

Niveau musique le mélange est de rigueur avec de la country joyeuse et naïve, de la musique tout droit venue d’un conte pour enfants en opposition avec une ambiance sonore plus stressante et froide. Les passages d’une vision à l’autre sont eux aussi réussis et tranchants comme des coups de lames aiguisées!!! Le seul problème du film c’est que dès que les bases de la personnalité de Jerry, son passé et sa logique de tueur sont placés et bien on n’est plus jamais surpris et on ne vit plus le film de façon personnelle mais seulement comme spectateur ou complice. Dommage car j’aurai aimé être d’avantage surpris et on tombe malheureusement dans un récit au rythme lent et monotone. Heureusement que ces quelques défauts sont sauvés par un humour noir parfait, un mélange des genres intéressants et un personnage principal accompagné par ses voix terriblement efficaces!!!

A voir? Pour Jerry, M Moustache et Bosco mais aussi pour une comédie noire parfaitement maîtrisée par Marjane Satrapi. Et puis, écoutez votre petite voix intérieure qui vous ordonne de donner une nouvelle chance à Ryan Reynolds…

 

7 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Anthony

Grand consommateur de films, mais attention : j'aime la qualité!!! SF, fantastique, action, réflexion, comédie, français, étranger, drame, biopic, etc, etc, ... du moment que c'est fait avec le cœur et non avec les pieds!!!

79 articles

4 réflexions sur « The Voices »

  1. Je suis allée le voir hier soir et j’ai bien aimé ! Malgré les quelques longueurs qui viennent ponctuer le tout, j’ai passé un bon moment devant (enfin un peu glauque quand même ^^)

    Et ce chat. Mais alors ce chat, quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.