The lobster

Cette semaine, j’aurai pu vous parler de dernier Zemeckis, «The Walk», et vous dire que c’est une réussite en terme de narration et au niveau technique… Non, cette semaine j’ai eu envie de nous bousculer un peu et de nous engager dans une forme de cinéma plus étrange, moins accessible mais diablement intéressante.

Si je vous dit: «C’est l’histoire d’un mec célibataire qui se fait enfermer dans un hôtel et il a 45 jours pour trouver un partenaire sinon il sera transformé en animal de son choix» … Je pense qu’à ce moment là, vous auriez appelé les pompiers pour me faire amener aux urgences!!! Mais rassurez vous car je vais très bien, je vous faisais seulement le synopsis de «The Lobster» de Yorgos Lanthimos.

the-lobster-cannes-posters-1

MAIN DANS LE DOS, HOMARD ET SCENE DE CHASSE

Niveau titres, autant vous prévenir tout de suite: on va se lâcher!!! Sorry Mat… Pourquoi cette détente totale?? Et bien, «The Lobster» est un film … étrange, absurde, cynique, glauque mais parfois tellement drôle avec des décalages tellement gros que ça tombe dans le magnifique. Rien qu’avec son idée de base, Yorgos Lanthimos veut nous embarquer dans un délire et surtout il va à fond dans ce qu’il entreprend. Cette générosité et cette abnégation sont au service d’un récit qui est vraiment moins bête et fou qu’il en à l’air, en effet le public va se prendre en pleine face et à travers son personnage principal, David, la vision de notre réalisateur sur nos sociétés modernes actuelles. David est un mec assez lambda, bedonnant à la moustache triste comme son regard, interprété par Colin Farrell, mais le Colin Farrell des grands jours et surtout dans un cinéma indépendant qui lui réussi bien mieux que ces blockbusters américains fadasses qu’il aime nous offrir régulièrement (rappelez vous de «Premonitions»).

Au final, The Lobster est tout simplement une critique d’un monde dystopique mais également cune refléxion caustique sur notre société, de sa conception de la vie de couple et du statut du couple tout simplement. Je m’explique, on a tous connu dans notre vie une période de célibat avec les inévitables retours des amis et de la famille: «Oh tu vas bien en trouver un(e)!!!», «Ça fait un moment que tu es seul(e), tu n’as pas envie d’avoir quelqu’un» ou pire encore une remise en doute de notre sexualité. Et bien là, sous la forme d’un hôtel et de ces fameux 45 jours pour trouver l’âme sœur sinon… transformation en animal, le réalisateur veut nous faire comprendre que le modèle de vie à deux n’est pas forcement la seule et unique conception du bonheur et que pour certains l’application de celui ci n’est qu’une façade bonne à montrer aux autres afin de les rassurer : en gros on ne compte, ni intéresse plus la société qui préfère nous exclure. Yorghos va même plus loin en indiquant que les Hommes de cette société sont tellement prévisibles qu’ils choisissent le chien pour «réincarnation», tellement évident bien que le mouton soit parfois plus approprié….

1280x720-E6F

MASTURBATION, RAVE PARTY SILENCIEUSE ET LAPINS MORTS

Rappelez vous de vos cours de philo et de la construction d’une rédaction à remettre à votre prof (promis je vais pas devenir chiant), il y avait toujours la thèse et l’antithèse, et bien la deuxième partie de ce film est l’antithèse de la partie dans l’hôtel. En effet, David fuit cette prison hôtelière et une idylle vouée à l’échec pour rejoindre une communauté qui elle prône le célibat: les solitaires (oui dans le cinéma de Lanthimos, la demi mesure n’existe pas, tant mieux pour nous!!!). Aussi paradoxale que cela puisse paraître, notre anti héros va rencontrer l’amour, une femme myope interprété par la très juste Rachel Weisz mais malheureusement dans cette communauté les relations sont interdites, les contacts punis sévèrement mais la masturbation est un passe temps agréable lorsqu’on vit dans une forêt et qu’on dort à même le sol. Dans ce contexte de solitude assumé, une relation très pure va naître entre les deux tourtereaux (rassurez vous, ils ont conservé leurs formes humaines) malgré la surveillance de chaque instant effectués par la chef des solitaires : Léa Seydoux et son jeu d’actrice assez discutable…

Une nouvelle fois, le réalisateur veut nous faire réfléchir à la réaction presque instinctive de l’attaque quand on se sent en danger et donc le célibat comme religion face à la dictature de la vie en couple. Ce film est bel et bien une réussite dans sa narration, ses métaphores mais aussi dans son aspect technique: une BO excellente qui renforce les décalages et les situations maladroites, une photographie attractive dans les tons grisâtres mais avec d’excellents plans de nature presque hypnotiques mais aussi avec des scènes marquantes comme une scène de chasse au ralenti tellement absurde qu’elle en devient poétique. Pour finir sa copie, l’élève Lanthimos conclut sa réflexion avec une fin qui laisse libre à l’interprétation et l’imagination du spectateur: une bonne manière de marquer le public après sa séance de cinéma!!!

the-lobster-photo-552faff39e28a

A voir? La bizarrerie ciné d’octobre qui mérite vraiment le coup d’œil avec un mélange parfait d’absurde et de réflexion.

7 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Anthony

Grand consommateur de films, mais attention : j'aime la qualité!!! SF, fantastique, action, réflexion, comédie, français, étranger, drame, biopic, etc, etc, ... du moment que c'est fait avec le cœur et non avec les pieds!!!

79 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.