Simetierre

Ca : Chapitre 1 est le film d’horreur qui a rapporté le plus d’argent au box-office de l’histoire du cinéma. Alors forcément, quand on est Hollywood et que ce bon vieux Stephen King revient sous le feu des projecteurs, on tourne les vannes pour produire le plus d’adaptations possibles. L’époque des téléfilms foireux rediffusés une fois par an sur M6 est maintenant révolue. Simetierre étant l’un des romans les plus populaires de l’auteur, il n’est pas surprenant d’avoir une nouvelle adaptation (il y en a déjà eu une en 1989, qui a eu une suite en plus !). Voyons voir ce que cette nouvelle vision 30 ans plus jeune peut nous proposer.

Comme toujours lorsqu’il s’agit d’une adaptation : cette critique est uniquement sur Simetierre, le film et ce qu’il nous propose en tant que film. Il n’y aura pas d’influence négative si il s’agit d’une très mauvaise adaptation tout comme il n’y en aura pas de positive si c’est une lettre d’amour au matériau d’origine.

Je n’ai d’ailleurs pas lu le livre de base même si j’en connais les thèmes et la trame. Ma seule réelle connaissance avant d’avoir vu cette version est la précédente adaptation de 1989. J’ai aussi vu le 2 avec Edward Furlong qui jouait super mal et Clancy Brown qui jouait super bien.

Bon, il parle quand du film ? J’étais jeune au début de l’article !

Simetierre a le bon sens de ne pas plonger dans la facilité du jumpscare. Le film veut installer son ambiance pour qu’au delà d’une peur factice, le spectateur ressente avant tout un malaise. Et de ce côté, le contrat est plutôt réussi. La réalisation est simpliste mais fait le boulot sans se reposer sur des artifices.

Le jeu des acteurs est globalement très bon. Jason Clarke est un acteur dont on ne parle pas assez mais qui a un jeu basé sur les regards qui est vraiment très efficace. J’aimerais le voir dans autre chose que Winchester ou Terminator : Genysis. Ou Simetierre pour tout vous dire…
Le reste du casting est également très satisfaisant, avec un John Lithgow parfait pour vous expliquer les choses dans un film d’horreur et une jeune Jeté Laurence qui a un vrai potentiel pour exploser sur les prochaines années.

Si jamais une nouvelle adaptation des Enfants du Maïs arrive un jour,
il faut qu’elle soit parmi les méchants.

Malheureusement, tous ces bons points n’arrivent pas à sauver le film de son script. Sans vous donner de spoil, le dernier tiers du film change radicalement dans son rythme et dans son ton et tombe malheureusement légèrement dans la vulgarité.

Mais le gros point faible se situe au niveau des sous-intrigues qui n’ont pas la moindre conséquence. Il y a trop de remplissage dans ce film, nous amenant un film de 1h41 auquel on peut facilement retirer un quart d’heure.

Tout la sous-intrigue impliquant le passé de la mère n’amène rien d’autre qu’un paquet de scènes flashbacks qui veulent faire peur mais qui ne servent finalement à rien. Pareil pour le jeune fils. C’est un beau clin d’oeil pour les fans de l’univers de Stephen King mais dans le film en lui-même ? Inutile.

Du coup on se retrouve finalement avec un film qui a un excellent concept de départ mais qui veut également raconter d’autres choses qui n’apportent rien. Ce qui me fait finalement vous déconseiller Simetierre.

C’est pas un mauvais film d’horreur, il en existe de bien pires parmi les gros blockbusters du genre (La Nonne, c’est toi que je désigne indirectement). Mais Simetierre est tout simplement très moyen. De bonnes choses mais du surplus… Dommage ! Si vous voulez le voir, attendez sa sortie en Blu-Ray ou une diffusion à la télé. Mais il ne vaut pas le prix d’une place de cinéma.

5.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Greil

27 articles

Une réflexion sur « Simetierre »

  1. Allez, je laisse un petit commentaire mon Greillou !
    J’ai pas l’intention d’aller voir le film, ayant adoré le bouquin, je ne tiens pas à en entacher le souvenir que j’en ai. Il faut dire que les films d’horreurs, c’est plus vraiment mon truc et que je suis restée un peu dubitative devant la bande annonce.

    Selon moi, le plus gros atout du livre, c’est de ne pas forcément bercer dans l’horreur mais plutôt un profond malaise qui monte crescendo. Pour être tout à fait honnête, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le récit . Les descriptions sont très longues et le tout met pas mal de temps à démarrer. Pour autant, c’est sans doute l’un des bouquins qui m’a le plus marquée parce que toutes ces longues descriptions nous amènent à développer une réelle empathie pour Louis, un réel attachement pour sa famille et c’est ce qui permet à King de nous entraîner avec lui dans cette inexorable descente en enfer. Toujours selon moi, la scène la plus horrifique du livre (le périple dans les bois) est assez Lovecraftienne et j’ai du mal à imaginer qu’on puisse véritablement la traduire à l’écran.

    En conclusion, je pense que l’erreur en soit, c’est peut-être de vouloir montrer ce genre de choses, que notre cerveau se figure bien mieux en songes. C’est sans doutes ce qui explique que ce film, à l’instar des nombreuses adaptations de Lovecraft et une grande part de celles de King sont vouées à des échecs cuisants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.