Premier Contact

On s’est toutes et tous, un jour, posé les questions suivantes : Y-a-t-il d’autres formes de vie en dehors de celles présentes sur notre bonne vieille planète? Est-ce que celles-ci nous observent? Que pensent-elles de nous? Sommes-nous les seuls à être développés? Tant de questions auxquelles la science essaie de répondre entre théories et réflexions. Un vivier de pensées dans lequel la science-fiction puise allègrement pour créer des récits qui nous donnent envie de nous tourner vers le ciel étoilé.

C’est au tour du réalisateur Denis Villeneuve de jouer avec les possibilités de la science-fiction avec son nouveau film «Premier Contact» ou «Arrival» en VO.

 

«Premier Contact» : Une experte en linguistique est dépêchée par le gouvernement américain suite à l’apparition de douze OVNIS dans l’atmosphère terrestre. Qui sont-ils? D’où viennent-ils? Quelles sont leurs intentions?

HANNAHgramme

Louise Banks (Amy Adams) est une experte en linguistique reconnue, elle donne des cours dans une université entre deux habilitations secrètes défenses. Lors d’un cours comme les autres sur le portugais, les portables sonnent en symphonie et la nouvelle tombe: des OVNIS sont apparus dans l’atmosphère terrestre à douze endroits différents. Je vous laisse imaginer le trouble et la panique générale suite à ce phénomène… Louise se voit contactée par l’armée américaine pour apporter ses connaissances sur le langage et la compréhension afin de pouvoir échanger avec nos nouveaux amis. Elle est donc dépêchée à proximité d’une de ces «coques», comme les a baptisés l’armée, et se voit associée à Ian Donnely (Jeremy Renner), un scientifique, afin d’établir… le premier contact.

SF introspective

«Premier Contact» est un film de science-fiction qui joue à la fois sur les visuels, mais surtout sur un concept. Il est en effet question de langage, de compréhension, de moyens de communications et de perceptions. On nous propose de découvrir les bases les plus élémentaires de la découverte d’une nouvelle race, culture ou peuple. C’est la naissance d’une relation que nous allons vivre entre Louise et ces créatures dont on ne connaît ni l’origine ni le pourquoi du comment de leur présence parmi les humains. J’ai été littéralement captivé par cette aventure, cette réflexion sur notre propre humanité. Après tout, la science-fiction a aussi cette volonté de nous questionner sur la réalité de notre monde contemporain à travers des idées parfois abstraites, mais aux concepts plausibles.

premier-contact-visuel6

J’aime ce cinéma qui donne envie de se poser des questions!! Dans «Premier Contact», on se pose des questions sur le film, sur nous avec des tonnes de symboliques et de sous thèmes qui donne une espérance de vie décuplée à cette œuvre après son visionnage. Nous ne sommes pas face à de la SF spectaculaire, même si le spectacle de ces galets géants à de quoi nous émerveiller, nous ne sommes pas face à une SF d’action à la «Independance Day: Resurgence» avec des extraterrestres présents dans notre système solaire pour nous botter le cul. Nous sommes face à la SF à deux doigts d’être philosophique à travers sa narration, son concept et surtout par son mindfuck final absolument jouissif!!!

Un cast solide

Pour nous faire vivre cette expérience aussi sensorielle que cinématographique, Denis Villeneuve a choisi pour héroïne vectrice d’émotions Amy Adams. Amy Adams est une actrice américaine que j’apprécie beaucoup pour sa faculté à jouer dans différents types de cinéma, du blockbuster «Batman Vs Superman» à des films plus intimistes comme «Her», en passant par «American Bluff» de David O Russell. J’aime aussi la simplicité et le naturel qu’elle dégage à l’écran, elle est juste sublime dans «Premier Contact» avec ce côté élue de l’humanité, mère nourricière de connaissances et de sagesse.

Elle est accompagnée par Jeremy Renner, plus en retrait, qui interprète un scientifique pragmatique qui nous renvoie au paradoxe de l’homme instruit qui ne voit pas les évidences. Pour symboliser l’armée, le gouvernement et donc l’exécutif, nous retrouvons Forest Whitaker qui incarne la peur naturelle face à la nouveauté inexplicable et non rationnelle.

premier contact louise

UN JEU À SOMME NON NUL

Denis Villeneuve, autre réalisateur québécois dont on entend beaucoup parler, s’attaque donc à la science-fiction après des films très réussis comme «Incendies», le glaçant «Prisoners», le complexe «Enemy» et l’anxiogène «Sicario». Pour moi son «Premier Contact» est une totale réussite à tous les niveaux. L’adaptation d’une nouvelle de Ted Chiang par le scénariste Éric Heisserern permet à Villeneuve de continuer à perfectionner son cinéma.

J’ai souvent cette sensation chez Villeneuve de voir des personnages principaux passifs, soumis qui subissent totalement ce qui leur arrive. Dans «Premier Contact», c’est à nouveau le cas avec une Louise qui doit donner beaucoup de réponses sans connaître les questions, communiquer avec une forme de vie extraterrestre à la logique différente de la sienne et éviter à l’humanité de réagir de manière primitive face à ce chamboulement total de ses convictions. Villeneuve ne martyrise pas seulement son héroïne, il la transcende comme il transcende son récit.

premier-contact-photo

Un récit est souvent linaire, un début, une fin et un chemin à parcourir d’un point A à un point B. Dans une logique de communication, on a un émetteur, un récepteur et différents canaux ou médias pour diffuser un message. C’est sans compter sur des «bruits» ou «interférences» qui peuvent nuire à la communication et à la compréhension. Villeneuve applique ce schéma basique et c’est lui qui va inclure ses «bruits» entre ces personnages humains ou extraterrestres, mais surtout entre son film et le spectateur pour mieux le perdre, le manipuler, le faire réfléchir et le stimuler.

Sa réalisation va totalement dans ce sens!! Denis Villeneuve joue avec nos émotions et nos réactions entre émerveillement, peurs et réflexes primitifs. Il s’amuse avec les cadres, les mouvements de caméra et les références à «2001, l’odyssée de l’espace» «Rencontre du 3e type», «Tree of Life» de Terrence Malick, ou encore «Contact» de Zemeckis (encore lui!!). Encore une fois, la bande originale est sublime et donne beaucoup de puissance à questionnement perpétuel et au contexte géopolitique au réalisme saisissant qui fait froid dans le dos… Au-delà d’une très bonne BO, on a encore droit avec Villeneuve à une ambiance sonore qui prend aux tripes et qui permet de jouer avec nos sensations et d’améliorer la communication entre le film et le public. Du grand art, tout simplement!!!

premier-contact-bande-annonce-arrival-fr

À voir? OUIIII, Villeneuve nous fait de la science-fiction sérieuse et réussie. Il joue avec notre perception à travers son langage cinématographique grâce à sa technique, sa réalisation et surtout sa narration. Un gros coup cœur en cette fin d’année!!!

8 Note GeeKroniques
8.5 Visiteurs (1 vote)
On a aimé
  • Denis Villeneuve et la SF, association réussie !!!
  • Un film qui fourmille de bonnes idées narratives, de mises en scène et de réflexions.
  • Amy Adams en héroïne vectrice d'émotions.
On a pas aimé
  • Point d'actions, de destructions, il faut accepter cette SF qui s'exprime par un concept fort.
  • Beaucoup de symboliques, de fausses pistes, Villeneuve joue avec le spectateur, soyez prêts!!!
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Anthony

Grand consommateur de films, mais attention : j'aime la qualité!!! SF, fantastique, action, réflexion, comédie, français, étranger, drame, biopic, etc, etc, ... du moment que c'est fait avec le cœur et non avec les pieds!!!

79 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.