Ma vie avec John F. Donovan

Xavier Dolan est devenu en peu de temps une vraie coqueluche des critiques. Il est réalisateur depuis 2009 mais a vraiment explosé avec son Mommy en 2014, transformant chacun des projets qu’il gère en un événement attendu. Avec Ma vie avec John F. Donovan, la situation était néanmoins étrange. De nombreuses modifications du montage final, des personnages purement et simplement supprimés, une date de sortie qui ne semblait plus arriver… Bref, ce film avait tous les signaux du projet compliqué.
Mais depuis le 13 mars, il est dans nos salles. Et j’aimerais faire comme d’habitude en fin d’introduction, un semblant de mystère sur ce que j’ai pensé du film. Mais… ouais, c’est un peu le bordel.

Ma vie avec John F. Donovan nous raconte l’histoire de l’acteur John F. Donovan et de sa correspondance par lettre avec un jeune garçon de 11 ans, Ruppert, qui rêve d’être lui aussi acteur. Cette histoire est racontée à travers un interview entre Ruppert (qui a maintenant 23 ans) et une journaliste.

Commençons déjà par les points positifs, car il y en a :

Tout d’abord, parlons de l’évidence : Xavier Dolan est un bon réalisateur.
La photographie, les couleurs, la direction des acteurs… Il y a de vrais bons plans de cinéma dans ce film ! Il n’a pas encore réussi à produire un film inintéressant sur la forme et je l’en remercie.

Le casting est non seulement impressionnant par la liste de noms présents, mais le bonheur est de tous les voir jouer de manière impeccable. Même quand il s’agit de rôles secondaires, ils y mettent du leur et ça se voit.
Mention spéciale à Jacob Tremblay qui continue de m’impressionner du haut de ses 12 ans.

Si il passe l’adolescence sans se faire broyer par la machine Hollywood,
un grand avenir l’attend !

Mais si Jacob Tremblay joue bien, ça n’est certainement pas parce qu’on lui a donné de bons dialogues. Celui qui a écrit ce script ne sait pas comment un enfant de 11 ans parle dans la réalité.

Et globalement, il y a cette constante impression que le film n’arrête pas de se prendre les pieds dans le tapis après un bon départ. J’ai l’impression de voir les 10 premiers mètres d’un marathon et le coureur qu’on suit se tire une balle dans le genoux.

Ma vie avec John F. Donovan n’arrête pas de passer son temps à nous dire qu’il parle de sujets importants et profonds, sans jamais vraiment en parler. Il veut aborder énormément de choses mais ne traite rien en profondeur, et le rythme global du film se retrouve sacrifié pour avoir un final qu’on finit par attendre avec désir.
C’est pire quand on sait qu’il y avait normalement deux acteurs dont les personnages ont été coupés au montage parce que le rythme était encore plus lent dans une précédente version.
On associe le tout avec des scènes qui sont parfois hallucinantes tant le ton tranche avec le reste et on obtient un résultat final sans réel intérêt.

Je pense sincèrement que Xavier Dolan a trop voulu en faire et qu’il s’est tout simplement planté. Cela arrive, je ne lui en veux pas pour autant et je ne vais pas commencer à cracher ma haine sur lui. Il reste un réalisateur talentueux. Il s’est juste fait dépasser par la situation et le résultat final est malheureusement… trop bordélique pour être intéressant. Dommage !

PS : C’est un avis purement subjectif, mais la bande-son de ce film était presque mon MP3 lors de mes 14 ans. Et… C’est pas vraiment une bonne chose, car c’était la musique que j’écoutais quand j’avais 14 ans justement…

4.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Greil

40 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.