Loin des hommes

Ce qui est bien avec le blogging, c’est que l’on a l’occasion de découvrir plein de choses en dehors de notre zone habituelle. Cela a été le cas avec certaines séries découvertes grâce à des partenaires, ou comme ici, aller voir un film que je ne serais pas allé voir de mon propre chef en salle! Mais, c’est ça qui est bien, car je suis ressorti très content de ma séance de « Loin des hommes » chez Pathé! Une belle découverte que je partage avec vous aujourd’hui!


LDH-Photo1-768x1042

A

lgérie, hiver 1954, la guerre d’Algérie en est à ses prémisses. Mais pour Daru (Viggo Mortensen), instituteur dans une école perdue au fond des montagnes de l’Atlas, la rumeur du conflit n’est pas encore parvenue. Il va avoir la visite d’un gendarme qui va lui confier la mission d’escorter Mohamed (Reda Kated), un prisonnier Algérien, à la ville de Tinguit. Mais Daru ne veut pas s’impliquer dans cette mission qui n’est pas de son ressort, lui qui est instituteur (même si on découvrira plus tard qu’il est un ancien militaire). Mais le gendarme ne le lui laisse pas le choix. Qu’a cela ne tienne, Daru, résolu à ne pas s’impliquer, décide de laisser partir son prisonnier dès le lendemain. Pour autant, il n’est pas inhumain et accueille du mieux qu’il le peut le jeune homme en lui offrant le gite et le couvert.

Mais le lendemain matin, une mauvaise surprise attend les deux hommes : les cousins de l’homme tués par Mohamed sont venus pour se venger et tuer le meurtrier. Malgré son désir de ne pas prendre part, Daru ne peux pas laisser tuer Mohamed et va mettre en déroute les hommes qui cernent son école. Suite à cette échauffourée, il décide finalement d’escorter son « prisonnier » jusqu’a Tinguit situé à une journée de marche. Voila les deux hommes partis pour un road movie dans le désert. Mais rien ne va se passer comme prévu! Ces deux hommes que tout opposent vont apprendre à se connaitre et vont devoir lutter ensemble pour leur liberté et même pour leur survie.

Loin des hommes – Bande-annonce officielle VOST HD

Mon avis

L

ibrement inspiré de « L’Hôte », une nouvelle d’Albert Camus, le film s’écarte assez souvent de l’écrit du philosophe. Ainsi, la fin est totalement différente, Daru qui est à la base un Français devient un Français d’origine espagnole. Mais à chaque fois, cela est fait dans un but bien précis. Les origines espagnoles de Daru (né sur le sol Algérien) viennent ainsi rendre le choix d’un camp pour ce dernier totalement impossible! Pas tout à fait Français, ni totalement Algérien, à l’heure ou ses deux nations s’affrontent sur le sol Algérien, il ne peut pas choisir un camp. Le film s’inspire également d’autres écrits de Camus, comme les « Chroniques Algériennes » qui faisait le constat de l’échec du système colonial. Mais le film ne prend pas parti à propos du conflit, il se contente intelligemment de narrer le destin de deux hommes pris bien malgré eux dans la tourmente de l’histoire. Loin des hommes ne fait que rappeler la vacuité d’un conflit et des victimes qu’il produit de part et d’autre.

Loin des hommes prend son temps, et nous offre un film âpre et rugueux, à l’image des deux personnages principaux, mais aussi du désert de l’Atlas, qui est un personnage à part entière du film. Des cailloux à perte de vue et pas âme qui vive! C’est à la fois beau et terrifiant! Le film a bien été tourné dans les montagnes de l’Atlas, mais coté Marocain pour la petite histoire. L’évolution de Mohamed tout au long du film est assez notable, il y a comme un zoom progressif sur le personnage. Il arrive prostré et silencieux, accablé pour le meurtre qu’il a du commettre pour sauver sa famille de la famine. Il finira le film digne et en gros plan plein cadre, en décidant de sa vie et de sa liberté.

Il y a pas mal d’influences dans ce film, avec par exemple un aspect western : l’escorte d’un prisonnier, des lois et traditions qui s’affrontent, une nature hostile. Pour moi, il y a un petit coté « Danse avec les loups », avec Daru qui est finalement plus proche des locaux que des Français. On appréciera également le fait que Viggo Mortensen ait tourné le film entièrement en Français et qu’il ait pris pour l’occasion des cours d’Arabe, une langue que pratique couramment son personnage dans le film. Un bel effort de l’acteur qui nous livre ainsi un très bon français assorti d’un léger accent étranger (cohérent avec les origines étrangères de Daru). Pour l’espagnol, cela a été moins compliqué puisque l’acteur a grandi en Argentine et habite en Espagne!

Le rythme lent du film pourra en décourager certains, personnellement, il ne m’a pas dérangé tant je me suis laissé embarqué dans l’histoire. Un beau film émouvant et humaniste.

8.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1264 articles

6 réflexions sur « Loin des hommes »

  1. En accord avec cette la critique, j’ai ressenti le même hypnotisme tout en sachant que le rythme contemplatif ne plaira pas à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.