Les conquérantes

Quand j’ai vu le line-up de Condor, j’ai eu envie de voir les conquérantes. Ce combat d’une femme pour ses droits m’a semblé tellement d’actualité! Quelques mails plus tard, j’avais ma place pour une projection presse dans le très chic club 13 (avenue Hoche pour ceux qui connaissent). Installé dans un fauteuil en cuir très confortable, me voila parti pour un voyage dans les montagnes suisses en 1971!

Alors qu’un vent de contestation et de liberté a soufflé sur le monde (Woodstock, Flower Power, Révolution Sexuelle), rien ne semble avoir changé dans le petit village suisse d’Appenzell. On y découvre Nora (Marie Leuenberger), la parfaite femme au foyer qui s’occupe de sa maison, de ses deux garçons et de son beau-père (youpi!!).

Si de prime abord, elle semble heureuse de cette vie routinière, elle va peu à peu bouleverser sa façon de voir les choses. L’arrivée d’un référendum pour donner le droit de vote aux femmes et pour lequel seuls les hommes peuvent voter va lui faire prendre conscience des inégalités hommes-femmes. Et quand son mari Hans (Max  Simonischek) va refuser qu’elle reprenne à travailler (comme la loi l’y autorise), elle va se découvrir une fibre militante!

Soutenue par Vroni (Sibylle Brunner), puis par Graziella (Marta Zoffoli) une italienne qui a repris le restaurant de Vroni, elle va tenter de faire évoluer les mentalités. A commencer par celles des femmes qui n’osent pas émanciper du carcan patriarcal, et même pour certaines sont contre le droit de vote des femmes!

Mon avis

Les conquérantes tombe je trouve à point vu l’actualité récente concernant les agressions sexuelles et la parole des femmes qui se libère massivement. J’ai parfois un coté béni oui oui, car je m’imagine que tous les hommes ont le même respect que moi pour les femmes. Et qu’il n’y a pas à avoir de préjugés envers une personne à cause de son sexe (ou tout autre chose d’ailleurs). Et j’oublie un peu vite que si les inégalités hommes-femmes sont loin d’être résolues, elles étaient encore plus vives il n’y a pas si longtemps!

D’autant que le message égalitaire véhiculé par les conquérantes ne sombre pas dans le féminisme de bas étage comme c’est vite le cas en ce moment sur les réseaux sociaux! Il montre bien que le système patriarcal fonctionne en partie sur le postulat que les femmes n’osent pas le contester. A partir du moment ou Nora et les autres femmes du village vont le contester, d’abord timidement, puis de plus en plus fortement, les choses vont évoluer. Et que passer le message, ce n’est pas que manifester, mais c’est des petites choses de tous les jours! Dire à ses enfants de débarrasser leur table ou à son mari qu’il peut aller se chercher tout seul sa bière!

Et du coup, j’ai trouvé que le film interpelle pas mal les spectateur, le fait réfléchir. Et me confirme ce que je pense depuis un moment, la parité hommes-femmes ne peut s’obtenir que dans un échange, une collaboration hommes-femmes. Qu’il faut mettre de coté les extrémistes (de chaque bord) et travailler ensemble à un changement des mentalités. Et qu’il faut éduquer nos enfants en ce sens. Ce n’est pas en hurlant aux “féminazis” ou en déclarant vouloir trancher du pénis que l’on va avancer! Il faut une vraie prise de conscience collégiale!

Les paysages de montagne suisses et le coté rétro des années 70 n’est pas désagréable non plus. Une époque pas si lointaine, mais en même déjà très éloignée de nous. Le tout est servi par un casting aux petits oignons qui sert parfaitement le film.

Le droit de vote des femmes dans le monde et en Suisse

QUELQUES DATES DANS LE MONDE…
Les premiers pays à avoir fait un pas vers l’élargissement du droit de vote aux femmes, furent :
• 1718 : la Suède, à partir de 1718, avec une évolution en 1862 puis une adoption totale en 1920,
• 1893 : la Nouvelle-Zélande,
• 1902 : l’Australie
Avant ces nations, des entités territoriales, telles que le Royaume de France (XIIe siècle pour les élections consulaires), l’Etat du New Jersey (1776 à 1807) ou le Bas Canada, aujourd’hui Québec (1791 à 1849) entre autres, avaient déjà montré la voie. D’ailleurs, en plus du New Jersey, d’autres états américains, comme le Wyoming, le Colorado, l’Utah et l’Idaho peuvent se targuer d’être des pionniers en la matière, eux qui donnèrent le droit de vote aux femmes lors des dernières décennies du XIXe siècle.
C’est à partir du début du XXe siècle que la majorité des pays adopte la mesure :
• 1913 : Norvège,
• 1915 : Danemark et Islande,
• 1918 : Canada, Royaume-Uni et Russie,
• 1919 : USA, Allemagne, Pays Bas, Luxembourg, Belgique et Suède,
• 1920 : Albanie, Autriche et Hongrie
Après la Seconde Guerre Mondiale, plusieurs nations suivront également :
• 1944 : France, les femmes n’obtiennent ce droit qu’en avril 1944, avant la fin de la Seconde Guerre mondiale, à l’initiative de l’Assemblée consultative provisoire installée à Alger – la France n’ayant pas encore été libérée par les Alliés.
• 1946 : Italie,
• 1946 : Japon et Espagne,
• 1947 : Argentine, Venezuela, Bulgarie et Yougoslavie.
En 1994, l’Afrique du Sud de Nelson Mandela accorde le droit de vote aux femmes noires. Enfin, dernières évolutions notables, les pays musulmans ayant récemment franchi le pas :
• 1999 : Qatar,
• 2002 : Barhein,
• 2003 : Oman,
• 2005 : Koweit,
• 2006 : Emirats Arabes Unis,
• 2011 : Arabie Saoudite, dernier état au monde à accorder le droit de vote aux femmes (cette mesure prend effet en 2015)
… ET EN SUISSE
Curieusement, alors qu’elle fait partie des tous premiers pays à avoir introduit le suffrage universel masculin (le 2e après la France en 1848) et a connu une forme de démocratie directe fort ancienne dans certains cantons alpins, la Suisse est le dernier des pays industrialisés et démocratiques à avoir accordé aux femmes le droit de vote. Il est fort probable que cela soit lié à la non-participation directe aux deux conflits mondiaux et, en conséquence, au maintien tardif d’une vision plus traditionnelle du rôle respectif des deux sexes.
• 1958 – La commune de Riehen (canton de Bâle-Ville) est la première commune a instauré en Suisse le droit de vote et d’éligibilité pour les femmes.
• 1959 – La première votation fédérale pour l’octroi du droit de vote et d’éligibilité au niveau fédéral voit un clair refus par 66,9 % de non pour 33,1 % de oui. La même année, les cantons de Vaud, puis de Neuchâtel, sont les premiers cantons a accordé ces droits au niveau
cantonal, suivi du canton de Genève en 1960.
• 1971 – Enfin, ces droits sont accordés aux femmes en Suisse au niveau fédéral par 65,7 % de oui contre 34,3 % de non.
• 1990 – Le canton suisse d’Appenzell Rhodes-Intérieures est contraint par un jugement du Tribunal fédéral suisse le 27 novembre d’accorder le droit de vote et éligibilité aux femmes au niveau cantonal. C’était le dernier canton à ne pas l’avoir fait.

Au final

Un film à voir! Car les conquérantes passe son message tout en subtilité et sans tomber dans les excès. Et je trouve que son timing de sortie est parfait (même si il est complétement involontaire)! Et malgré un happy end (qui n’est après tout que le reflet de l’histoire), Les conquérantes ne cède pas à la facilité. Et offre également quelques scènes très drôles!

Allez donc le voir, cela en vaut la peine! Un bon moment de cinéma qui fait réfléchir, ce n’est pas si courant!

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1207 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *