LEGEND

J’ai toujours aimé les films de gangsters : le style, les personnages, leurs histoires et comprendre la fascination qu’on pouvait ressentir pour ses gens malgré leur mode de vie et leurs méthodes. Cette semaine quand j’ai appris que Legend sortait en salles, je me suis dit que je ne pouvais pas passer à coté. Quoi il y a Tom Hardy au casting? Raison supplémentaire de prendre ma place, il n’y a plus de doutes!!!

Legend

Legend est un film de Brian Helgeland inspiré de l’histoire vraie des jumeaux Kray, gangsters anglais ayant régné sur Londres durant les années 60.

DEUX TOM HARDY POUR LE PRIX

Et oui, en janvier, ce sont les soldes et il en est de même pour les acteurs!! Notre promotion de la semaine est deux «Tom Hardy» pour le prix d’un, la véritable attraction du film. Certains se sont plaints du peu de temps de présence de l’acteur anglais dans le toujours magnifique «Mad Max Fury Road» et bien dans «Legend», ils seront servis. Tom interprète ici les frères Kray, deux personnages aussi complémentaires qu’opposés :

  • Reginald Kray : un ancien champion de boxe, beau gosse, charmeur, drôle, revanchard, sensible et fort à la fois, le patron de la pègre locale, un look de dandy mais la démarche d’une petite frappe. Le premier des frères Kray à se présenter aux spectateurs, le plus attachant, celui qui sert de point d’ancrage au récit.

  • Ronald Kray : nez cassé, regard enragé, un fou, un véritable dingo avec toute la panoplie du psychopathe. Couvé par son frère, il peut exploser à tout moment. Fêtard invétéré, c’est le personnage qui apporte l’humour même si on n’est jamais loin du malaise…

Comme souvent avec les jumeaux, leur relation est très forte, surtout quand la rue, le crime et le trafic se rajoutent à l’équation. Rajoutez encore à cette équation, une belle inconnue qui plaira à Reginald et tout l’intérêt scénaristique et dramatique se crée. Cette jeune femme se prénomme Frances et elle est interprété par la belle australienne Emily Browning, un physique atypique que vous avez déjà peut être aperçu dans le film «Sucker Punch». Pour compléter le casting, on croisera le 9eme Doctor Who (Christopher Eccleston), Merlin (Colin Morgan) et un agent Kingsman (Taron Egerton). Pour résumer, un casting qui fera plaisir à la reine d’Angleterre mais il en faut plus pour faire un bon film…

b0719adc-f91d-4140-893e-00efb99f5baf-2060x1236

UN GLACON, UNE RONDELLE!!!

Brian Helgeland n’est pas n’importe qui, scénariste confirmé («Green Zone», «Man on Fire», «LA Confidential) et même réalisateur («Payback», «Chevalier»). Autant dire, quelqu’un qui maîtrise son sujet et ça se sent tout de suite dans «Legend». Réalisation maîtrisé (mention spéciale pour le plan séquence dans le club), photographie impeccable, cadres très propres et bien pensés pour mettre en scène les relations et les rapports de force entre les personnages. On a beaucoup parlé de la double prestation de Tom Hardy, celle-ci est bien aidé par la performance visuelle qui consiste à faire apparaître les jumeaux Kray sur les mêmes images. C’est plutôt réussi même si ça donne parfois un petit côté «Retour vers le futur». Mais le véritable problème de ce dernier long métrage, c’est son coté «déjà vu»…

3684

Personnellement, et cela n’engage que moi, pour faire un bon film de gangsters, il faut savoir respecter les codes sans tomber dans les clichés. Brian ne tombe pas dans les clichés mais je l’ai trouvé bien trop respectueux du genre et des grands films qui le constitue. Durant le visionnage de ce film, j’ai pensé à Scorsese, à Leone, voir même à Guy Ritchie au niveau de l’humour et de l’écriture des personnages. On a droit la scène du repas chez les maman (le thé pour faire bristish), de la scène de dispute dans un bar et les soirées au music-hall. Un peu de fraîcheur, que diable, ou sinon je fais venir Ronald!!!

Pour finir, j’aimerai vous parler de la bande originale de ce film. Oh un film qui essaie de mettre en place un thème fort, puissant, qui marque le spectateur à la sortie de la salle. Merci à Carter Burwell qui propose en plus de ce thème, une sélection de morceaux parfaitement adaptée à l’ambiance so 60’s avec beaucoup de cuivre et de jazz. Je déplore quand même une trop forte présence de la musique qui étouffe un peu l’immersion dans le Londres de l’époque et qui peut donner un côté «factice» à cette histoire vraie. Je vous conseille malgré tout de la réécouter après visionnage, c’est un régal pour les oreilles.

0d21e23b-5de1-43a3-839f-693a9d0c1689-1020x612

A voir? Pour un Tom Hardy doublement concernée, une réalisation travaillée au service d’un film qui se tient bien sans être novateur et révolutionnaire.

6 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Anthony

Grand consommateur de films, mais attention : j'aime la qualité!!! SF, fantastique, action, réflexion, comédie, français, étranger, drame, biopic, etc, etc, ... du moment que c'est fait avec le cœur et non avec les pieds!!!

79 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.