La ballade de Buster Scruggs

Depuis que Netflix s’est mis à aligner les dollars pour attirer de gros noms parmi les réalisateurs américains, de nombreuses polémiques arrivent concernant le système de distribution opposé au ressenti en salles. Je ne vais pas m’attaquer à ce sujet, car c’est tout un développement à faire et je n’en ai pas l’énergie. Je vais simplement traiter la sortie du nouveau long-métrage des frères Coen comme n’importe quel autre, sans vision biaisée par le fait de l’avoir vu depuis l’écran de mon ordinateur et non pas dans une salle.

Je vais même devoir être on ne peut plus scolaire pour cette critique, étant donné qu’il s’agit d’un enchaînement de 6 courts-métrages. Donc nous allons traiter ces courts-métrages un à un, puis une belle conclusion pour parler de l’ensemble. Une sorte de 6 mini-critiques réunies en un seul article.

Promis, le prochain article ne sera pas aussi formaté. On commence ? On commence.

La Ballade de Buster Scruggs

« Ooooooohhhhhh … QUI VIT DANS UN ANANAS AU FOND DE LA MER ? »

Ce premier court-métrage est dans la comédie pure et dure. Le personnage de Buster est haut en couleur et le rythme est celui d’une dynamique comique. C’est bruyant mais c’est vraiment drôle. Pour les fans des frères Coen, nous sommes dans un esprit très O’Brother (pas seulement parce qu’il y a Tim Blake Nelson hein), notamment avec la musique très présente et décalée.

Je comprends le fait d’avoir choisi ce court-métrage comme introduction, car ça accroche tout de suite le spectateur. Ce n’est pas la comédie la plus fine que les frères Coen nous aient proposée mais ça fonctionne bien. Sans spoiler, il y a une scène impliquant Clancy Brown qui m’a fait exploser de rire tout seul devant mon écran et ça n’arrive pas souvent !

Bonne entrée en matière.

Près d’Algodones

Sur les 6 chapitres de ce film, celui-ci est définitivement dans mon top 3. Il est court mais très efficace. Le personnage de James Franco est drôle et l’histoire fonctionne.

Je n’ai pas grand chose à dire étant donné qu’il s’agit d’un chapitre vraiment court, mais les dialogues sont bien ciselés et l’ambiance un peu loufoque qui fonctionne très bien (sans pour autant être dans la comédie comme pour le premier chapitre).

La fin est brute mais est en parfaite harmonie avec la morale de l’histoire. C’est du bon mes amis !

PS : Oui, en conclusion je vous donnerais ma liste de chapitres par ordre de préférence. Comme ça si vous l’avez également vu, nous pourrons comparer nos listes en commentaire !

Ticket repas

J’ai tiré un visage similaire quand j’ai capté qu’il s’agissait du cousin Dursley !

D’un point de vue purement visuel, il s’agit de l’un des plus beaux chapitres du film. On prend un peu plus son temps pour installer l’ambiance générale et dans le démonstratif. Cela fait un peu exercice de style mais après les deux premiers films, c’est un changement loin d’être dérangeant.

Liam Neeson et Harry Melling sont parfaits dans leur rôle respectifs.

Le soucis que j’ai est que la métaphore est peut-être un peu trop évidente à mon goût. Il ne faut pas faire un grand effort d’analyse pour comprendre de quoi il s’agit. Et ça marche, je ne critique pas la métaphore en elle-même. Mais un peu plus de finesse aurait je pense donné plus d’impact émotionnel quand on arrive à la conclusion.

Bref, c’était bien mais une fois la fin arrivée, on a un peu le cerveau qui nous fait « ouais c’est bon j’ai pigé film ».

Gorge dorée

J’ai vraiment beaucoup aimé ce chapitre-ci. En terme de rythme, ça prend son temps et le cadre de cette histoire donnent une délicieuse impression d’être comme dans un rêve.

L’occupation du personnage (incarné par l’excellent Tom Waits) est très Coen-esque puisqu’il passe son temps à creuser des trous. On est dans un chapitre qui préfère montrer et faire ressentir que dire. Et encore une fois, ça marche !

Ici, la nature est un personnage à part entière et nous offre parmi les plus beaux plans de tout le film. Définitivement une réussite !

La Fille qui fut sonnée

Sans doute le meilleur chapitre du lot. Il s’agit du plus long, mais clairement du plus intéressant. Zoe Kazan joue parfaitement bien son rôle, tout comme le reste du casting.

Les personnages sont intéressants mais le fait que le film se permette de respirer nous offre des plans qui touchent à l’épique. C’est sans doute celui qui m’a le plus plongé dans l’esprit du far-west.

La séquence d’action de fin fonctionne très bien (malgré quelques effets spéciaux un poil trop voyants à mon goût) et la fin est très forte et marque émotionnellement.

Bien joué messieurs Coen, vous avez fait fort ici !

Les Restes mortels

En guise de chapitre final, j’ai malheureusement le même soucis qu’avec Ticket repas mais dans une version exacerbée.

Nous sommes dans un chapitre qui se compose quasiment exclusivement de dialogues entre 5 personnages. La métaphore est là et on la saisit très vite mais le tout est plus bavard que réellement intéressant.

Je ne dis pas que c’est une partie dénuée d’intérêt, mais disons que lorsqu’on a compris la situation, les dialogues perdent un peu de leur panache.

Ici, les frères réalisateurs ont pensé que leur chapitre de fin était plus intéressant qu’il ne l’était vraiment. Et disons qu’en tant que fin, et surtout quand on passe après un excellent chapitre précédent, ça laisse un petit arrière goût de déception. Dommage !

Conclusion

Si vous aimez le style des frères Coen, vous allez sans doute aimer La Ballade de Buster Scruggs. Et c’en est presque un défaut quelque part, il n’y a aucune prise de risque ici. La Ballade de Buster Scruggs, c’est le menu maxi best-of plus des frères Coen.

Ils veulent montrer leur univers, tout leur univers dans ce film. Du coup, nous sommes en territoire connu, il n’y a jamais de surprise.

La qualité est néanmoins globalement là, mais à un niveau inégal. Tout ne sera pas à retenir ici. Mais pour ceux qui ont un compte Netflix, il serait idiot de passer à côté ! Un nouveau film des frères Coen et nous n’avons pas à payer le prix d’un ticket de cinéma ? Foncez, bougres !

Et comme promis, voici mon classement personnel, du meilleur au moins bon. N’hésitez pas à me donner votre propre liste si vous en avez une !

  1. La Fille qui fut sonnée
  2. Gorge dorée
  3. Près d’Algodones
  4. La Ballade de Buster Scruggs
  5. Ticket repas
  6. Les Restes mortels
7 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Greil

8 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.