Edge of Tomorrow, un bon Die and Retry

Remplaçant au pied levé Mat, je suis allée ce Mercredi au cinéma Gaumont Marignan des Champs Élysées pour assister à l’avant-première de Edge of Tomorrow : Aujourd’hui à Jamais, film de science-fiction américano-britannique réalisé par Doug Liman. (Malheureusement, ce n’était pas celle en présence du cast, donc non, je n’ai pas vu Tom. Je suis tristesse …)

hr_Edge_of_Tomorrow_9A mon arrivée, comme on peut s’en douter pour ce genre de film, je suis entourée presque exclusivement d’hommes autour de la trentaine, autant dire le cœur de cible. Mais au moins, je vais pouvoir vous donner l’avis d’une fille, et vous dire Monsieur si vous pourrez demander à votre belle de vous accompagner voir ce film sans risque de l’entendre vous rabâcher quelle torture ce fut durant les 3 prochains mois. Et puis, en entrant dans la salle, je me suis vu offrir un sac contenant la nouvelle d’Hiroshi Sakurazaka dont est tirée le film, ainsi qu’un T-shirt. Donnez moi des goodies, et cette fois, je suis joie !

Edge Tomorrow

Pour commencer, un petit pitch :

Dans un futur proche, l’Europe de l’Ouest est envahie par des extraterrestres : les Mimics. Pour se défendre, les hommes mettent au point un exo-squelette suréquipé, transformant n’importe quel combattant en super-soldat. Cette arme leur permet d’obtenir leur première victoire à Verdun, bataille au cours de laquelle se distingue une combattante des plus efficaces, Rita Vrataski, surnommée alors la Full Metal Bitch (Emily Blunt). Pour continuer sur leur lancée, tandis que les Russes et les Chinois maintiennent le front Est, les Anglais vont débarquer en France, aidés des Américains.

Le Major William Cage (Tom Cruise), chargé de communication pour l’armée des États-Unis, arrive à Londres pour faire un rapport sur cette bataille à venir. Mais il ne s’imaginait pas devoir aller lui-même au front, alors à cette annonce, il s’enfuit … Avant de se faire taser. Il se réveille sur le tarmac de la base, la veille de la bataille, et est affecté à l’Escadron J avec lequel il ira en première ligne.

Avant même d’atteindre la plage, c’est la débandade : les ennemis les attendaient. Cage a tout juste le temps de tuer un Mimic avant de mourir … Et de se réveiller sur le tarmac de la base, comme la veille. S’enclenche alors une boucle temporelle, dont il ne pourra sortir qu’en anéantissant les Mimics à l’aide de Rita.

Edge Of Tomorrow – Bande Annonce Officielle 4 (VF) – Tom Cruise / Emily Blunt

Live – Die – Repeat

Le slogan du film est on ne peut plus révélateur, tant la première moitié du film ressemble à un jeu vidéo en mode Die and Retry. Cage enchaîne les morts sur la place pour apprendre de ses erreurs. Cela pourrait être des plus répétitifs, mais le film parvient à capter notre attention en parsemant des touches d’humour très bien senties antre les scènes d’action époustouflantes. J’ai apprécié que e concept soit poussé jusqu’au point où l’on ne sait plus si la scène que nous voyons est vécue pour la première fois par Cage ou non, ce qui entretient l’intérêt.

Les effets spéciaux sont beaux, et la 3D est très bien utilisée, avec de nombreuses sorties d’écran. Ma voisine a d’ailleurs sursauté à plusieurs occasions, témoignant de leur efficacité. J’ai beaucoup apprécié l’esthétique du film. Les Mimics nous changent des petits hommes verts et autres monstres gluants, tout en rapidité, contrastant bien avec les humains et leurs armures, lourdes dans leurs mouvements autant que dans leurs armements.

Par contre, le film manque cruellement de profondeur pour moi. Pratiquement aucun background, à part quelques images au début du film, dont une qui a fait bien rire toute la salle (ne vous inquiétez pas, vous la repèrerez vous aussi facilement). De plus, il est très difficile de s’attacher aux personnages quand dés que l’un d’eux meurt, on sait pertinemment qu’on le retrouvera à sa place dans son baraquement à la prochaine boucle. En personnage secondaire, je retiens Noah Taylor en mécanicien, ex-docteur es-Mimics, dans un rôle qui m’a rappelé celui qu’il tenait dans les Lara Croft. Quant aux rôles principaux, j’ai trouvé que Tom nous faisait du bon Cruise : charismatique, drôle, crédible ; et Emily Blunt campe une héroïne forte, combattante, déterminée et c’est reposant d’avoir un premier rôle féminin qui n’est pas du tout là pour apporter du boobs.

Et la fin … Je ne suis pas d’accord à cette fin typique de blockbuster américain. J’ai jeté un coup d’œil celle du livre, pour comparer, et elle me convenait beaucoup mieux. Mais je ne vais pas rentrer plus en détail là-dessus, car on chuchote à mon oreille le doux mot qu’est Spoilers.

En résumé : Edge of Tomorrow est un bon film d’action pas prise de tête, avec une bonne dose d’humour, mais qui manque de profondeur et d’une fin assumée.

PS : Si l’un de vous comprend comment enlever la sécurité, je suis preneuse !

Le petit mot de Mat : Merci à Silia pour avoir assuré la présence de GeeKroniques à cette avant première impromptue (j’ai eu l’invitation la veille) et pour l’article. Pour une fois qu’il y a des goodies sympa, j’suis un peu dégoûté de pas avoir pu venir! Anyway, il faudra que j’aille voir le film qui devrait me plaire !

Acheter sur Amazon :

edge-BR.min edge-BR3d.min edge-dvd.min

En commandant le DVD / Blu-ray avec les liens ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!
  
7 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Silia

Silia, avec un S comme sériephile. Je lis aussi pas mal : moitié Geek, moitié Young Adults. Et parfois, je donne mon avis.

24 articles

4 réflexions sur « Edge of Tomorrow, un bon Die and Retry »

  1. Aujourd’hui ou à jamais se déroule dans un futur proche dans lequel des hordes d’extraterrestres très organisées (et avouons-le très laids avec leur style super arachnéen qui aurait muté avec une pieuvre) nommées les « mimics » ont envahi la Terre (c’est fou ça cette habitude qu’ils ont de toujours nous envahir). Alors que l’humanité lutte de toutes ses forces (ou surtout la force de leur armes grosses comme une jambe) le commandant Cage alias Tom Cruise est tué lors d’une bataille (ah ben zut ! fin du film on rentre chez mémé)…

    Mais, pris dans un paradoxe temporel, il se réveille un jour avant la bataille. Ce cycle se reproduira sans cesse à chaque fois qu’il mourra (ah c’est cool ça hein finalement le film n’est pas terminé tout de suite du coup). En ressuscitant il s’entraîne et devient toujours plus expérimenté entre autre grâce à sa rencontre avec le Sergent Rita Vrataski alias Emily Blunt (qui vous verrez dans le film a un surnom très sympa).

    Tom Cruise confirme avec succès son virage vers la science fiction depuis le film réussit de la même trempe qu’est Oblivion.
    Dans Edge of Tomorrow Tom est ici a contre emploi ; couard, menteur, empoté, déserteur, il lui faudra un moment avant de coller au stéréotype parfait du héros américain.

    S’il est moins complexe que son précédent film Oblivion à première vue, le scénario évolue de façon non linéaire ce qui est digne d’intérêt, et demande une certaine concentration, de plus la journée recommençant toujours l’on peut vite se lasser se disant que de toute façon un film d’action ou le héros ne peut pas mourir sera sans attraits, mais se serait une erreur car bien sur les éléments perturbateurs sont nombreux et ne se résument pas aux extraterrestres… Même si tout tourne autour d’eux, le personnage principal n’est pas immortel et les mises en danger font monter l’histoire en tension.
    Le rapport sentimental entre le major et le sergent semble improbable et pourtant.

    La journée est longue, ainsi le héros ne meurt pas toujours au même moment ce qui permet de voir des moments différents de la journée supprimant ainsi avec brio l’aspect répétitif que l’on aurait pu craindre, de plus ses morts sont très créatives. J’aurais voulu en savoir plus sur les Mimics… Ne serait-ce que pour savoir qui a choisit ce nom ridicule…

    L’humour y est présent surtout en première partie de film. Le drame augmente peu à peu là encore de façon non linéaire.

    Les effets spéciaux et l’esthétisme est irréprochable, saisissant, quoique parfois un peu sombre.
    Le réalisateur Doug Liman fait mieux que Jumper et également mieux que Mr and Mrs Smith ses films précédents.

    L’on voit ici que Mr Cruise à eu envie de jouer dans des films de superhéros pour lesquels sont nom avait déjà été suggéré ou murmuré dans le petit monde d’Hollywood. Il saute, cours, tire à tout va, aucun doute qu’il a pris autant de plaisir à jouer dans ce film que l’on a à le regarder. D’autant plus que beaucoup de liberté lui ont été acquise afin de lui laisser libre choix sur certaines choix alors que d’autres choix aurait put être plus simples.

    Emily Blunt que l’on avait entre autre pu voir dans Looper reprend ici un rôle de poigne, femme courageuse peu souriante et pourtant rayonnante qui ridiculise plus d’une fois Tom Cruise. Très appréciable et convaincante.

    Les autres acteurs sont peux connus en France même si pourtant certains d’entres-eux le sont beaucoup aux Etats-Unis en conséquent je ne m’attarderais pas dessus vous reconnaîtrez bien certains visages qui vous diront quelque chose.

    Les second rôles me laissent mitigés pour certains, et ils sont de toute façon uniquement des faire-valoir.

    La comparaison avec le débarquement des américains sur les plages françaises est flagrant surtout à sa date se sortie, jour de célébration du débarquement…

    Vous m’en verrez désolé je ne connais que peux l’oeuvre originale qu’est le manga dont ce film s’est inspiré je ne me permettrais donc aucune comparaison en mon nom ni en ceux des fans de celles-ci qui sont trop partagés.
    La fin est très classique tant des films d’actions, que des films de science fiction, on sera ainsi moins dérouté que dans Oblivion, mais peu surpris même s’il elle est suffisamment bien amenée.

    La 3D est classique, rien d’extraordinaire donc mais elle ne rend pas le film illisible donc on peux la considérer comme réussie, rien à redire la dessus.

    Ma note 4/5. La note globale du film des spectateurs est environ égale à la mienne ce qui donne une avance à Edge of Tommorrow par rapport à Oblivion de quelques points confirmant ainsi à mon sens l’avis qui est le mien que Tom Cruise est de plus en plus à son aise dans les films de sciences fictions bien loin de l’époque de ses débuts dans ce genre avec par exemple la guerre des mondes. Le film a été mondialement bien reçu d’un point de vue critiques.

    Pas le film de l’année, mais un bon divertissement et un des films d’action science-fiction les plus réussit de ces mois.

    J’ai aimé et pas trouvé grand chose de négatif en dehors du peu que j’ai sous-entendu. Le marketing avait bien réussit à créer l’attente pour ce film de près de 200 millions $ tourné à Londres.

    Il est en concurrence avec le film sortit frontalement à la même date Maléfique et plus indirectement avec X-Men days of future past succès écrasant lui laissant que peux de chances…

    Ayant rapporté un peu plus que Jack Reacher, mais actuellement moins qu’Oblivion ou knight and day, il est encore un peu tôt pour se prononcer sur le résultat final du Box office puisque le film restera encore à l’affiche au moins un mois. Il devrait être ni plus ni moins rentable que les derniers films avec Tom Cruise en dehors bien sur du dernier mission Impossible qui est le succès de sa carrière.

    A voir.

    Que la vie vous berce.
    Emmanuel Buriez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.