50 nuances de Grey

Impossible de passer à coté du phénomène 50 NUANCES DE GREY : télé, radio, bannières pubs sur le net, articles, BA, extraits de la BO distillés en radio et surtout collègues de travail surexcitées à l’annonce de l’adaptation de cette trilogie littéraire érotico-romanesque. J’avais 50 bonnes raisons de ne pas aller voir ce film, mais une seule bonne de faire plaisir à ma copine pour la saint valentin… qui a parlé de canard???

Synopsis : La rencontre improbable entre Anastasia Steele, étudiante en lettres, et Christian Grey, richissime homme d’affaire. Immédiatement sous le charme de la jeune femme, le business-man va la séduire et tenter de lui proposer de vivre une relation….particulière, très particulière…

RELATION DE COUPLE OU DOMINATION

Ce long métrage nous propose de suivre la relation de Anastasia et de Grey, de leur rencontre à leur sexualité en passant par la période de la séduction.
– ANASTASIA : interprétée par la très charmante Dakota Johnson, étudiante naïve, douce à la peau blanche. Assez maladroite, simple et peu sur d’elle : le vrai cliché du film romantique pour nana. Et bien à ma grande surprise, cette Anastasia est un personnage intéressant dans sa façon de réagir face aux désirs de Grey. Je l’ai même trouvé très drôle dans son recul face aux situations qui lui arrivent et ça permet au film de ne pas être trop lourd voir ridicule (enfin il y d’autres situations où ça l’est …vraiment ridicule).
– GREY : interprété par le beau gosse Jamie Dornan (vu dans la  série The Fall), froid, distant, qui gère sa vie personnelle comme sa vie professionnelle. On découvre ses vices et son passé, rien d’exceptionnel car les vices sont clairement expliqués dans la BA et son passé est cliché et déjà vu. Le genre de mec ténébreux, complexe qui fera fantasmer la plupart des femmes, enfin je crois sans trop l’espérer…c’est le but après tout!! Le mec est drôle malgré tout car il est très premier degré!!!
La relation et l’évolution commune de ces deux personnages est l’attrait numéro du film contrairement à ce que le laisser suggérer la BA = PUBLICITÉ MENSONGÈRE

PORNO, ÉROTIQUE?? BON EN GROS, ON VOIT QUOI ALORS?

Pas de quoi fouetter une…euh….un chat. Beaucoup de bruits pour rien au final, certes il y a du sexe mais on est loin de voir du sulfureux ou du dérangeant (pas comme Nymphomaniac par exemple). On est entre le porno chic et l’érotique, le porno chic pour la façon de filmer, les décors et les délires sexuels abordés et l’érotique car en salles pour le grand public, on n’allait pas non plus tout nous montrer. Je ne vais pas me prononcer sur le physique de Grey mais concernant Anastasia, la fille est plus charmante que belle et pas forcément toujours mise en valeur car les petites imperfections de son corps sont visibles et donnent plus de réalisme à cette relation si particulière. Apres beaucoup d’objets de forme phalliques associés à Grey : comme le piano à …queue, le building et ces PUTAINS DE CRAYONS marqués « Grey » que mordille Anastasia. On sent que c’est une femme qui a écrit les romans et une femme qui réalise, et tant mieux car le cinéma reste en général très, voir trop masculin!!!

SINON NIVEAU CINÉMA CA VAUT QUOI??

Ok,  on a un beau couple à l’écran, Ok,  il y a un peu de sexe mais niveau cinéma ça vaut vraiment le coup?? Ben c’est pas mauvais (coup) mais ce n’est pas non plus extraordinaire… Les symboles sont trop voyants, certains dialogues et scènes frisent parfois le ridicule à la limite du Twilight. Les personnages sont intéressants à voir évoluer car on nous a tellement dévoilé d’informations sur le film qu on se sent complice de leurs vices (coquins!!!!) mais ça reste très prévisible. La façon de filmer et le coté chic du soit disant aspect « porno chic » donnent surtout l’impression de regarder un enchaînement de publicités pour des produits de mode, de luxe et de glamour. La BO est plutôt bien pensée avec des morceaux taillées pour être des tubes et quelques musiques moins intéressantes qui font plus « ambiance sonore », et qui m’ont rappelé la BO de la série SEX IN THE CITY pour rester dans le style..

A voir? Oui, pour mesurer l’intérêt de ce phénomène et tenter de le comprendre, et pour faire « plaisir » à votre copine Messieurs. C’est pas exceptionnel mais ce n’est pas non plus un véritable calvaire…

 

6 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Anthony

Grand consommateur de films, mais attention : j'aime la qualité!!! SF, fantastique, action, réflexion, comédie, français, étranger, drame, biopic, etc, etc, ... du moment que c'est fait avec le cœur et non avec les pieds!!!

79 articles

4 réflexions sur « 50 nuances de Grey »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.