Platinum End, Tome 1

Difficile d’échapper au raz de marée annoncé pour Platinum End! Une soirée de lancement en grande pompe organisée par Kazé qui a largement fait parler d’elle sur les réseaux sociaux, et une première semaine de vente qui a explosé les records. J’ai eu également la bonne surprise de recevoir le premier tome dans ma boite aux lettres, l’occasion pour moi de vous donner mon avis.

Il faut dire que Platinum End est le dernier « bébé » des auteurs Death Note et de Bakuman, deux beau succès chez nous (et au Japon)!  Il est dessiné par Takeshi Obata à qui l’on doit également All You Need is kill que j’avais par ailleurs chroniqué ici et scénarisé par Tsugumi Ohba. Une future grosse licence en vue que Kaze a promptement éditée chez nous (seulement 2 tomes parus au Japon pour le moment). L’éditeur propose en plus du manga papier une version numérique pour chaque chapitre, ce qui lui permet de coller encore plus prêt au rythme de parution japonais.

Le synopsis de Platinum End

Alors que Mirai, un jeune homme brisé par la vie, tente de se suicider, il est sauvé in extremis par Nasse, un ange suprême venu lui « apporter le bonheur ». Mirai, orphelin depuis l’âge de 7 ans et exploité par son oncle et sa tante, et depuis lors ne crois plus au concept du bonheur et ne comprends pas pourquoi il a été sauvé.

Mais Nasse va également lui offrir deux pouvoirs :

platinum-end-tome1-1

  • Les ailes d’anges qui lui permettent de voler si vite qu’aucun humain ne pourra le voir.
  • La flèche de l’ange  qui a deux modes : la flèche rouge rend une personne amoureuse pendant 33 jours et pourra ainsi être contrôlée aisément (jusqu’à 14 personnes simultanément), la flèche blanche qui elle, permet de tuer.

On va vite comprendre que les Anges de Platinum End ne sont pas de gentilles créatures bienveillantes, loin de là. Manipulations et meurtres sont donc leurs outils de base! Mais ce n’est pas tout, Mirai n’est pas le seul humain à disposer d’un ange « gardien », 12 autres personnes en sont également dotées. Mais il ne s’agit pas là d’offrir une possibilité de rédemption. Non, le but n’est rien de moins qu’élire un nouveau dieu parmi les 13 humains sélectionnés.

Une compétition que l’un des concurrents a prise très sérieusement en commençant à éliminer ses concurrents! Ne pouvant faire machine arrière maintenant qu’il a accepté ses nouveaux pouvoirs, Mirai va devoir faire face..

Mon avis

Ange ou démon?

platinum-end-tome1

Les premières pages sont plutôt classiques et on se voit dans une histoire de réincarnation assez « standard », un peu comme dans le très émouvant colorful. Mais très vite, on sort du cadre « classique » des anges, avec un côté bien plus sombre, voire cynique. Nasse n’a aucun scrupule à pousser Mirai à utiliser ses pouvoirs pour son propre intérêt en tuant son oncle et sa tante et en utilisant le pouvoir de la flèche pour rendre amoureuse de lui la fille dont il est épris. Une vision de l’ange très « Ying-Yang », qui est ici à la fois ange et démon et loin de l’image que l’on s’en fait. Cela permet de se baser sur des références connues du lecteur tout en bousculant le modèle pour se l’approprier et apporter du mystère et des questions. La vision de dieu est aussi particulière, c’est un humain à qui on confère des pouvoirs et si son but est d’améliorer l’humanité, il en profite (surtout?) pour obtenir pour lui-même un bonheur absolu. Bref le classicisme apparent des premières pages vole en éclat bien vite!

Il ne peut en rester qu’un!

Mais pour autant, on sent que la compétition n’est pas fair-play d’entrée de jeu ! Mirai découvre la « compétition » qu’une fois qu’il a accepté ses pouvoirs et qu’il ne peut plus faire machine arrière. Mais il a finalement de la chance, puisque Nasse, lui offre les deux pouvoirs, certains anges de rang inférieur ne peuvent donner que le pouvoir de la flèche rouge. Et l’un d’eux n’a pas envie de jouer le jeu et choisis le premier humain venu pour être éliminé le plus rapidement de la compétition.

D’autant que le contexte de la compétition n’est pas encore clairement établi! Si l’un des candidats choisit une solution extrême, il est expliqué que le « meilleur » candidat qui sera élu. Mais selon quel critère? Mystère dans l’immédiat, Mirai doit pour le moment faire profil bas pour rester en vie et comprendre ce qu’il en est.

Des dessins très sages

Visuellement parlant, on reconnait assez aisément la patte de Takeshi Obata, mais je trouve qu’il a fait un net effort sur le design des personnages afin de les rendre différents des précédents personnages. Si le héro de All you need is kill ressemblait beaucoup au Mashiro de Bakuman, ce n’est pas le cas ici. Un bon point à créditer au mangaka.

Le trait reste fin et détaillé et toujours très lisible comme à son habitude. Le tout est secondé par une mise en page des plus classique, qui s’axe plus sur la lisibilité que sur le spectacle. C’est donc solide, mais sans surprise.

Au final

Un premier tome de Platinum End qui surprend (agréablement) par son univers en décalage avec ce que l’on pouvait attendre d’une histoire de ce type. Les dernières pages de ce premier tome introduisent d’ailleurs un sacré cliffhanger, laissant préjuger d’un tome 2 intéressant. Après, il faudra juger vers quoi la série nous emmène, mais je trouve que cela démarre plutôt bien..

Merci à Kaze pour le manga!

Commander sur Amazon

platinum-end-01

En commandant le manga avec le lien ci-dessus, GeeKroniques touche une commission qui permet de payer les frais du site (hébergement / nom de domaine). Merci de votre soutien!

8 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Ce que vous en dites Laissez votre évaluation
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre évaluation

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!
width=

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1270 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.