Schwarzes Marken

Un peu lassé des séries (sans doute que j’en regarde trop), j’ai décidé de me remettre à regarder de l’animation en 2017. En quête de belles choses à regarder, je suis tombé sur Schwarzes Marken, qui combine mécha et uchronie. Un mélange des genres me semble-t-il inédit qui n’est pas pour me déplaire, tout du moins sur le papier. Mon avis après visionnage dans ce qui suit!

Schwarzes Marken, adapté du  roman éponyme de Carnelian, Yoshimune Kouki et Uchida Hiroki, dépeins un univers uchronique qui mélange guerre froide et invasion alien. L’action se déroule en 1983 dans l’Allemagne de l’Est. Une RDA est assez ironiquement le dernier rempart de l’ouest contre les BETA, des envahisseurs aliens.

Le pays est complètement exsangue, miné par cette guerre contre les BETA et par la chape de plomb imposée au pays par la STASI, la police politique. Tel un Big Brother, la Stasi épie tous les habitants du pays. Et n’hésite pas à se débarrasser des opposants sans aucune forme de procès!

schwarze-marken-beta

Dans ce contexte particulièrement tendu, on va suivre le rôle prépondérant du Schwarzesmarken,  le 666e escadron de TSF (des méchas) de l’armée est-allemande dirigé par le capitaine Irisdena Bernhard. Si l’escadron ne bénéficie par d’un matériel de pointe, ses membres sont néanmoins des experts du combat contre les BETA. Habitués aux assauts au corps à corps, ils sont un rempart extrêmement performant contre les BETA.

schwarze-marken-mecha schwarze-marken-irisdena

Mais alors qu’une invasion massive de BETA se profile à l’est, un coup d’État vient déséquilibrer le pays. Le Schwarzesmarken  va alors devoir faire front à la fois contre les aliens et les putschistes. Et ce n’est pas seulement l’avenir de la RDA qui est en jeu, mais celui de toute l’Europe de l’Ouest! Les deux Allemagne devront se réconcilier pour espérer survivre à cette crise..

Mon avis

Si la forme est des plus classiques (Mechas Vs Aliens) et par ailleurs par forcément la plus réussie que j’ai vue, Schwarzesmarken tire son épingle du jeu sur le fond! Beaucoup de politique, de rebondissement, trahisons et morts héroïques au programme! De quoi tenir en haleine le spectateur.

La forme

Comme je vous le disais, la forme de Schwarzes Marken ne brille pas par son originalité. Les méchas sont très classiques (mais corrects et bien animés). On est loin ici de l’inventivité d’un Aldnoah Zero avec ses magnifiques méchas “martiens”. Du côté des BETA, je suis assez partagé. Certes l’idée d’avoir des aliens “spécialisés” pour chaque type d’unités (char, lasers,..) est plutôt séduisante. Mais visuellement, je ne peux m’empêcher d’émettre un gros bémol. Par exemple, je ne peux pas faire autrement de penser à une bite avec des pattes quand je vois une unité laser.. C’est quand même assez spécial comme design.. Je vous laisse juger par vous même!

schwarze-marken-laser schwarze-marken-laser

Le fond

Heureusement le fond est bien plus intéressant! Un fond politique dense qui nous replonge dans l’ambiance de guerre froide et les heures sombres de la RDA. Une ambiance délétère règne dans le pays, chacun dénonçant ses voisins, même ses proches, pour échapper à l’omniprésente Stasi.

C’est aussi l’examen de conscience auquel devront se livrer certains personnages. A qui va leur fidélité? A la stasi, à l’ensemble du peuple allemand? Pour certains, ce sera vite vu, leur allégeance ne servira que leurs propres ambitions! Je ne donnerais pas de noms pour ne rien vous gâcher. Ajouter à cela, le “grand frère” soviétique qui va également tenter de tirer certaines ficelles dans l’ombre.

Il sera aussi question de sacrifice, et d’héroïsme! Le 666e escadron va voir ses effectifs fondre comme neige au soleil et bien peu iront jusqu’au bout de l’anime. Car ils vont très souvent affronter des forces qui les dépassent. Mais ils forment un groupe uni qui fait toujours face. Schwarzes Marken garde cette tonalité noire et réaliste et fait de ces héros, des hommes et des femmes ordinaires. Jammais des super héros infaillibles.

Au final

Si Schwarzes Marken n’est pas la claque espérée, j’ai malgré tout passé un bon moment avec la série. L’intrigue reste plutôt dense et resserrée, et on ne perd pas de temps pendant les 12 épisodes.. Au final, ce n’est pas vraiment un animé de Méchas, mais plutôt un animé avec une forte trame politique et des complots en tout sens sur fond de méchas. Si ce qui vous intéresse, c’est la baston, passez votre chemin. Certes les combats sont bien présents, mais ce n’est pas l’essence de Schwarzes Marken, ils ne sont là que pour servir l’intrigue.

Attention, après chaque ending, il y a une scène inédite à ne pas rater pour bien comprendre (j’en ai raté quelques-unes avant de m’en rendre compte)..

7.5 Note GeeKroniques
0 Visiteurs (0 votes)
Vos avis Laissez votre avis
Trier par :

Soyez le premier à laisser une critique!

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre avis

Envie de réagir? Dans ce cas, n’hésitez pas à le faire via les commentaires ci-dessous!
L’article vous à plu? Partagez-le sur les réseaux sociaux via les boutons juste au dessus. Si vous avez rédigé une critique, n’hésitez pas à laisser un lien vers votre article.
Si vous voulez être informé des prochaines critiques, abonnez-vous au flux RSS ou à la newsletter. Une application Android est également disponible!

Article écrit par Mat

Mat, créateur et admin du site GeeKroniques. Grand fan de séries et de culture Japonaise, je vous parle de mes coups de coeurs et parfois de mes coups de gueule! Retrouvez également mes tutos informatiques sur mon autre site.

1150 articles

2 réflexions au sujet de « Schwarzes Marken »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *